AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ronald Weasley
owl box : 183
pseudo : buddy.
avatar, © : andre klitzke by benkeï (pas d'argent pour se payer un t-shirt)
multinicks : /
age : dix-neuf ans,
job : étudiant hésitant,
relationship : cœur épris d'une démone,
blood status : pur et rouge,
patronus : jack russell,

( APARECIUM )
RP : OFF TOTAL
CONTACTS :

je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione) Empty
MessageSujet: je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione)   je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione) EmptyLun 28 Aoû - 15:59

On ne se ressemble pas. Toi et moi, ça ne va jamais déboucher sur quelque chose de stable, de bien. On arrête là. Leur histoire s'est terminée comme ça, sur une dernière dispute. Trop jaloux d'après la brune, trop omniprésent. Trop amoureux. On peut vraiment reprocher à quelqu'un d'être comme ça ? D'être fou d'une personne, au point de se bousiller la vie ? Non. C'est pas humain de reprocher ça, c'est pas normal, pas logique. C'est égoïste de penser à soi avant de penser à l'autre. C'est égoïste de dire qu'on arrivera à rien, alors que ce n'est l'avis que d'une personne. Il déteste Hermione autant qu'il l'aime, enfant maudit. L'appartement est là. Juste à quelques mètres. Il suffit d'avancer, de passer la porte pour replonger dans des souvenirs douloureux. Des cris. Des critiques. Des insultes. Des larmes, surtout. Ron inspire, exprime, agrippe son double des clés mais il n'arrive pas à avancer. Bloqué au sol comme attaché au bitume, il repense à une journée précise, à leur aménagement. Granger était à l'étage, agitant les draps par la fenêtre pour faire partir les poussières. Harry, lui, il était en train de tirer le canapé vers l'intérieur tout en hurlant sur Ron qui, de son côté, finissait seulement son sandwich. Ils étaient beaux. Unis. Seulement trois, trois contre le monde, contre les autres, trois à tout jamais. Maintenant, ils restent trois. Il n'est seulement plus compté dans le groupe, effacé, oublié. Un blond qui vient de prendre sa place, adieu Ron, bonjour Draco. Il sait qu'il est remplacé. Ils ont fait leur choix, mais maintenant, ils vont le regretter. La clé n'entre pas dans la serrure. Il fronce des sourcils et recommence l'opération plusieurs fois mais rien ne change. Ce n'est plus la même. « Elle est pas sérieuse... » Il commence à bouillonner. Ron tambourine contre la porte - si madame n'ouvre pas dans deux minutes, il ira à l'intérieur par tous les moyens possibles. Le temps passe. Les deux minutes s'écoulent. Weasley sort sa baguette, « Allohomora ». Rien ne change. Toujours bloquée. En même temps, il s'agit de Granger, pas de n'importe qui. C'était prévisible qu'elle rajoute quelques trucs et bidules. Ronald remue légèrement ses épaules avant de foncer contre la porte. Premier tentative - loupée. Voilà qu'il frotte rapidement son bras pour faire partir la douleur, c'est pas une montagne le gamin. Deuxième tentative - réussie ! La porte s'ouvre brutalement et il tombe par terre ne pensant pas y arriver si vite. En même temps, elle est vieille, fallait s'en douter. Mais penser avant d'agir, c'est pas son truc. On agit et on voit ce qu'on fait ensuite, c'est sa façon de faire, d'être. Une fois debout, il observe, regarde autour de lui. C'est un peu plus vide qu'avant. Y'a des choses en moins, de nouvelles aussi, mais c'est plus... Calme. Plus rangé. Plus féminin, peut-être. Il s'avance. Marche doucement, laisse ses doigts glisser sur certains meubles et s'arrête devant le cadre photo situé dans la cuisine. Son corps semble soudainement vide, tout comme l'objet. Leur photo n'est plus dedans. Une photo faite au terrier, en septembre ou octobre. Une belle photo, une très belle photo. Une photo qui respirait la joie et la bonne humeur, une photo menteuse. Tout est définitivement fini. Il est effacé de sa vie. Elle va vite, Hermione, pour panser son cœur, pour passer à autre chose. Ron est jaloux de sa force, de son courage. Il garde encore les photos, en dessous de son lit dans une vieille boite à chaussures. Il l'aime encore. Son cœur ne bat que pour elle malgré leur rupture. Il refuse seulement de l'admettre, de l'assumer, de se confronter à la réalité - Hermione Granger est passée outre. Elle ne l'aimait donc pas, pas vraiment, pas beaucoup, pas assez, pas du tout. « Qu'est-ce que tu fais là ? » Perdu dans ses pensées, c'est une voix bien précise et familière qui le ramène sur terre. Face à face, ses yeux restent plongés dans les siens, il ne quitte pas son visage. « Tu as fait quoi de la photo ? »


_________________
when you said your last goodbye, i died a little bit inside.. but if you loved me, why did you leave me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermione Granger
owl box : 120
pseudo : soeurs d'armes (isciane)
avatar, © : katherine langford, @blue comet
multinicks : theo, le solitaire incompris.
age : dix-neuf ans, l'âge où les coeurs s'évadent.
job : assistante du directeur du département de régulation des créature magiques.
relationship : coeur qui balance, pensées qui s'évadent, elle ne sait plus où elle en est entre le lion et le serpent.
blood status : sang-de-bourbe, plus qu'un vice, une fierté.
patronus : une loutre.

( APARECIUM )
RP : off (ron, harry, draco)
CONTACTS :

je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione) Empty
MessageSujet: Re: je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione)   je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione) EmptyLun 28 Aoû - 21:06

Ils s'aimaient, ils se chérissaient, ils s’idolâtraient, ils se désiraient, ils s'épuisaient, ils se détruisaient, ils s'ébranlaient, ils se tuaient. Ils étaient morts de leur amour. Morts de leur passion instable. Morts de jalousie, morts d'envie. Ils s'étaient détruits en imaginant la peau de l'autre contre celle d'un corps inconnu. Ils s'étaient brisés devant l'absence de l’arôme du parfum qui remplissait leurs narines, recouvrait leurs poumons. Ils s'étaient perdus dans ce labyrinthe qu'ils appelaient l'amour, croyant dresser autour d'eux une forteresse indestructible, mais ne sachant pas qu'en réalité, ils refermaient sur eux un piège sans issue. Et bien qu'Hermione semble enfin avoir trouvé la sortie du dédale, Ron, lui, s'avère s'y être enfoncé bien plus profondément. Elle ne savait pas si c'était le manque de l'homme à ses côtés si la rendait si mal, ou le fait de le voir s'accrocher à elle de cette façon, alors qu'elle-même passait lentement à autre autre, mais elle se sentait prisonnière à chaque instant, ne sachant pas comment se défaire de l'emprise du sang-pur. Elle l'aimait. Elle l'a toujours aimé et l'aimera toujours, mais pas de la manière dont il l'aime. Elle a juste peur de perdre définitivement, au fond, peur de le voir s'en aller. Lui, son ami. Son meilleur ami. Car malgré tout ce qu'ils pouvaient se dire, tout ce qu'ils pouvaient penser, ils étaient définitivement des meilleurs amis, unis par un lien qu'ils ne comprenaient pas eux même. Alors oui, elle avait peur. Là voilà, sa véritable hantise. Perdre les seules personnes qui ne l'aient jamais réellement aimé.

Trois mois, même pas.
On ne se ressemble pas. Toi et moi, ça ne va jamais déboucher sur quelque chose de stable, de bien. On arrête là.
On arrête là.
Ils s'étaient arrêtés, d'un coup, d'un seul, sans qu'elle ne voit venir la chose. Peut-être qu'elle avait dit cela sous l'effet de la colère, mais ses mots n'étaient pas artificiels. Elle le pensait, elle ne pouvait plus. Elle aimait Ron. Aimait. Au passé. Ses sentiments s'étaient tout simplement éteints, alors que ceux du roux s'amplifiaient avec le temps. Elle avait beau ne pas l'avoir totalement oublié, elle savait qu'elle ne passerait pas sa vie avec lui. Certes, il était l'assurance et la sécurité dont elle avait besoin, mais il était trop immature, trop jaloux. Non, elle ne pouvait plus.
L'appartement avait changé. Plus propre, plus clean. Vivre avec un Weasley était difficile, trop parfois. Là où le bordel du roux se trouvait, Hermione l'avait remplacé par des dizaines de livres et grimoires. Mais justement, la joie qui vivait autrefois dans la pièce n'existait plus. Elle avait disparue lorsque Ron était partit chez ses parents, lors de leur séparation. La salle de bain également se trouvait rangée. Seulement quelques produits de beauté, un parfum et quelques rouges à lèvres trainaient sur le bord de l’évier, mais le reste avait disparu, tout en même temps que le roux. Sa vie était vide, son appartement était vide. Elle aurait presque cru avoir entendu la voix de Ron dans le salon, au rez de chaussé, quelques instants plus tôt, si elle ne savait pas que la serrure avait été changée quelques semaines après son départ. Seulement voilà, ce n'était pas son imagination, mais bel et bien le Weasley qui était rentré dans la pièce. Elle dévala les escaliers en quelques secondes, le souffle court, avant de le voir.
Lui.
Il n'avait pas changé, toujours le même.
Oh oui, toujours le même.
« Qu'est-ce que tu fais là ? » Son regard se perdit, se noya dans celui du roux. Elle n'arrivait pas à se détacher des prunelles de celui qui lui faisait face, elle ne pouvait tout simplement pas. « Tu as fait quoi de la photo ? » Bien-sûr, la photo. Cette photo. Celle qui leur rappellait leur amour, leur passion. Elle ne pouvait tout simplement plus la voir, remplaçant ses bonheurs passés par des malheurs nouveaux. « Je ne l'ai pas jeté, si c'est ce que tu veux savoir. » Un pas en avant, elle se rapprochait de lui. Juste un peu.
Pour pouvoir sentir son parfum encore une fois.
Pour pouvoir sentir l'odeur de ses cheveux encore une fois.
Une dernière fois.
« Je répète, qu'est ce que tu fais ici ? »

_________________

   ☆☆☆ they're like the sun and the moon who form the eclipse of her heart.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
je t'ai aimé, je t'aime et je t'aimerai. (hermione)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» ( Judis ) ▬ j'aurai aimé t'aimer comme on aime le soleil.
» DE GABRIEL BIEN AIME A MARC BAZIN LES PRIMAIRES SANG UN CONSEIL ELECTORAL !e
» Une musique que j'aime bien....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: London city :: london-
Sauter vers: