AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 forgive me, lord, for i have sinned. (yona)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
owl box : 114
pseudo : borealis. (clémence)
avatar, © : camila mendes, ©neon cathedral.
multinicks : none.
age : twenty-two yo.
job : barmaid.
relationship : undetermined.
blood status : half.
patronus : red panda.

( APARECIUM )
RP : off (harry, theodore, draco, warren)
CONTACTS :

MessageSujet: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Dim 27 Aoû - 22:42


( yona swire )
- death, that hath sucked the honey of thy breath, hath had no power yet upon thy beauty. -
nom, prénoms une mélodie. douceur pour les tympans, glissant dans le vent. ce mélange ethnique qui habite ton patronyme n'a d'allure qu'en l'analysant plus profondément. la symphonie lyrique de l'harmonie de ton prénom et de ce nom. yona swire. une suite de lettres tantôt rudes, tant suaves. yona, ce prénom choisi par ta mère, moldu de son état, et israélienne de surcroît. double-peine, tant dans ce monde magique que de l'autre coté du miroir. ta mère se livrait à une guerre incessante, de quelques cotés qu'elle puisse se tourner. tout comme toi, jeune enfant, prénommée ainsi. ce prénom, se référant à la miséricorde. sentiment pure et pourtant si triste. triste, alors que tu étais à cet antipode aussi souvent que tu le pouvais. si tu n'avais pas aimé profondément ta pauvre mère, et si tu ne voulais pas honorer sa mémoire, tu te serais osée à dire que ce prénom ne collait pas à ta personne. ou peut être cela viendra-t-il avec le temps. mais pour le moment, en fille aimante, tu le chérissais. car il était un cadeau. car il était une identité ethnique, religieuse, que d'autres en temps que sorciers ne pourraient jamais effleurer. ce prénom te donnait de la hauteur, te permettait de découvrir une dimension totalement différente de celle que les sorciers avaient l'habitude de connaitre. c'était un moyen de s'évader, comme le père swire le faisait. swire. ce prénom anglais. cette consonance douce comme une cygne, pure comme la couleur de ses plumes. un nom commun, relativement retrouvé dans le monde sorcier. et c'est en connaissant ceci qu'on réalisait bien à quel point tu étais multiculturelle: yona swire, ou l'alliance des mondes. l'alliance des cultures. l'alliance des amours. âge, date et lieu de naissance l'importance de l'âge, de l'identité sociale que cela amenait, des droits et des devoirs, des limites aussi. avancer dans le temps, vieillir à chaque instant. tu connaissais bien cette théorie, car pour toi, personne ne vieillit: tout le monde mûrit. l'être est un fruit. l'être est une gourmandise. et du haut de tes vingt-deux années, tu as l'impression de ressembler à une cerise. rouge. brillante. pulpeuse. attirante. gourmande. sucrée. peut-être est-ce le jour de ta naissance qui axe ton fruit spirituel. le mois de juillet, chaud et humide, ensoleillé un peu aussi. surtout en israël, pays où tu as poussé ton premier cri. petite cerise dans ce pays désertique. nationalité et origines ta naissance ainsi que ta pauvre mère t'ont donné le droit à la nationalité de la terre promise. israëlienne à demi, tu as tout de même désiré prendre un peu de la terre de ton père, terre qui t'héberges depuis aussi longtemps que tu t'en souviennes. tu as donc une autre nationalité: la nationalité des rois et des reines, la nationalité anglaise. statut civil état du coeur, état des sens. état de l'esprit, état de l'âme abattue. la guerre a ravagé bien des choses dans ta vie, mais pas cette joie de vivre. pas cette joie de ressentir. pas cette joie d'aimer. quoi que le mot soit bien trop fort pour ce que c'est. une aventure. une relation. une amitié. un mélange de toutes ces idées. tu ne sais pas trop, tu ne vois pas trop l’intérêt. son destin te semblait scellé. et puis, une lueur d'espoir, peut être. le sentiment d'affection, de pardon, d'écoute et d'amour. tu l'avais oublié, tu avais tout barricadé, et voilà que l'illustre venait mettre des coups de pieds dans ses murailles en béton armé. voilà qu'il arriverait peut être à les pulvériser. qui est-il? quelqu'un de connu? ou un sombre inconnu? statut du sang mélange des genres. tu es l'équilibre entre la magie volatile l'humain simple basique. un envol à demi. toucher terre du bout des orteils pour caresser les nuages de la pulpe de tes doigts. tu es un peu des deux. le sang-mêlé. la voie facile, durant la guerre. l'échappatoire à tous les soucis que tu as pu rencontrer. et pourtant, ceci aura coûté cher à tes parents. leurs vies. un amour interdit. ton roméo et ta juliet, aujourd'hui sous terre, à jamais dans tes rêves. profession/études tu es aujourd'hui serveuse au trois-balais. un travail qui te convient, pour le moment, mais que tu aspires à quitter rapidement. ton désir serait de rentrer dans l'aura professorale d'hogwart. un rêve plus qu'une réalité. mais pourquoi ne pas rêver? pourquoi ne pas essayer? scolarité le jour de ta répartition, tu avais été la quinzième à passer. quinze. chiffre ordinaire, mais qui a toujours eu une jolie symbolique à tes yeux. ce jour, où il avait été décidé pour toi que tu ferais parti de la maison jaune et noir. soleil et nuit. hufflepuff. la maison de la loyauté, de la gentillesse, de la tendresse, de l'empathie, de la modestie. une douce maison pour une douce fille. une intriguante maison pour une demoiselle dérangée. tu avais toujours su masquer, par un travail régulier et une discrétion terrible, ce qui te rongeait. aujourd'hui, ton métier t'incitait à faire ressortir ses démons enfouis. aujourd'hui, tes rencontres allaient surement déclencher un ouragan à ta vie. baguette une extension de ta personne. un bout de toi. sans elle, tu te sens toute nue, tu te sens vulnérable. toujours dans la poche arrière de ton pantalon élimé, elle te ne quitte jamais. son bois, le chataignier, t'as toujours perturbé. symbole de la fertilité. comme si cela pouvait importer. mais le coeur, oh le coeur, quel doux coeur. une aile. et pas n'importe laquelle. une aile de fée. douceur, poésie. tu aimes à le dire. c'est ta plus grande réussite. elle est courte, quinze centimètres, capricieuse et défensive. cela tombe bien, car tu ne comptais pas tuer quelqu'un. pas de suite. trop complexe. trop de soucis.  épouvantard ton reflet dans le miroir, ce sourire noir. cette part de toi. elle ne doit pas sortir. on ne doit pas savoir. non, n'approches pas. amortentia une effluve douce et pimenté. un mélange de sels, chaleur sablée et de douceur ambré. les cocotiers, mélangé à cette sueur moite qu'oblige le soleil a sécrété, et en arrière-gout, cette senteur de caïpiroska. lieu d'habitation tu as hérité. de la demeure de tes parents. dans londres. un appartement magnifique. spacieux. immense. trop grand pour toi. tu as besoin de vie, entre ses murs. besoin de ne plus avoir les fantômes imaginaires de tes parents qui rôdent, l'odeur de la cuisine de papa, la lessive de maman, avec en fond sonore cette boite de l'enfer qui passait les infos en boucle, qu'on appelait bbc. animal de compagnie tu n'es pas de ses filles à chat, encore moins à hiboux et autres crapaux, rats. non, toi, sur ce pan-là, tu as été très moldu: tu as un chat, un beau petit batard rayé que tu as recueilli un soir de pluie, qui t'attend chez ta brave tante. avant, il était chez tes parents. et puis, maintenant, il a du migrer, pour continuer à vivre entouré de personnes qui l'aimaient. tu hésites à le prendre avec toi, mais tu n'es pas sure d'en être capable. simba est un souvenir. simba te ramène à une époque que tu as du mal à survivre. signes distinctifs physiques la guerre aura eu un impact sur tout le monde. sur ton voisin, sur cet inconnu croisé dans les rues de diagon, sur toi. c'est pourquoi, les épreuves que t'avait imposé cette guerre, tu avais voulu les faire graver. d'une manière que tu décrivais comme morbide, mais poétique. une jolie façon de rappeler à ton souvenir ses personnes que tu avais tant chéris. un poignet, une signature. deux personnes. deux êtres chers. tes parents, décédés lors de cette guerre. tués pour ne pas avoir coopéré. tués pour s'être aimé malgré les différences de pedigree. l'intérieur du poignet fort, poignet droit, pour ton père. intérieur du poignet gauche, coté où un jour peut être une bague de mariage ornera l'annulaire, pour ta mère. chacun la signature qu'ils utilisaient pour attester de leur lecture, de leur approbation administrative. symbole bien à eux. irremplaçable. unique. délicat. attendri. opinions politiques mum, dad, i will never forgive. casier judiciaire tu n'as jamais fait de vagues. tu ne pouvais pas. extrémiste peut être, mais pas activiste. toujours en retrait, toujours silencieuse. c'était le mieux pour toi. tu ne dois pas te faire repérer. ta mère te l'a déjà assez répété. loisirs  tu aimes la solitude. tu aimes lire. tu aimes rêver. tu aimes être dans ton coin seule,  à faire toutes ses activités. tu n'as jamais eu besoin de personne. tes années à hogwarts auront été bien fade, car ce n'est pas à ce moment-là que tu as tissé des liens. c'est après, lorsque ce métier t'y a obligé. tu n'aimes pas parler. tu as peur. peur de tes réactions. peur de ta faiblesse. peur de tes démons internes.  traits de caractère attentive, indécise, tendre, obstinée, compatissante, dérangée, sage, renfermée, prévenante, tragique, caractérielle, obsessionnelle.
another happy day
( partie facultative )
LA DOUCEUR - qui que ce soit t'ayant rencontré pourra dire que tu es une jeune femme d'une douceur irréelle. dans tes gestes, dans ta voix, dans tes paroles, dans tes regards, dans tes caresses, dans tes sourires. il en est ainsi. câline. tu ne sais pas te montrer agressive. tu sais faire la part des choses. d'aucuns diront que tu es trop gentille pour réfléchir, d'autres sauront que tu es ainsi car tu as vécu des choses que d'autres ne peuvent pas imaginer. et c'est bien vrai. ce combat interne entre cette douceur et cette obsession t'épuise tellement que tu n'as plus la force de te rebeller. tu es douce, car tu n'as pas la force d'être autrement.
LA COMPASSION - ton métier aura exacerbé ce trait. écouter. aider. solliciter. encourager. tu aimes accompagner les personnes dans chaque étape de leur vie. fût un temps, lorsque tu te demandais encore si tu n'allais pas te replier du monde magique, tu songeais à devenir psychothérapeute. comme ta mère. cela te serait allé comme un gant. tu aimes les gens. peut être un peu trop d'ailleurs. tu es compulsive. tu veux les aider. vraiment. profondément.
L'ADDICTION - ce coté moldu qui ressort. cette maladie nommée chez les êtres dépourvus de magie. ils ont posé un diagnostic, et te voici enfermée dans une case. dans une boite. dont tu ne sortiras pas. les obsessionnels compulsifs sont appelés ainsi pour une simple et bonne raison: c'est ce sentiment qui régit leur vie. un besoin imminent de cette chose qu'ils ont en vue. une chose, une personne, une situation. l'urgence. la frénésie. la douleur de l'attente. la complexité de la mise en oeuvre. la délectation d'y penser, de tourner la situation dans tous les sens pour atteindre son but. et pourtant, une fois l'obsession assouvie, tu te sens vide. vide de tout. et il faut donc repartir à la chasse. les obsessifs compulsifs sont des animaux en cage. et toi, tu étais l’allégorie du roi de la savane en cage. un lion. assoiffée. affamée. qui n'a pas chassé depuis des années.  
the emotional range of a teaspoon
( au choix histoire / anecdotes )
chapitre 1: délicatesse. - lessivée. abattue. blessée. ce rendez-vous t'avait remué au plus profond de ton être. et pourtant, ce n'était que le premier. un second allait s'imposer. les notaires. quel métier morbide. devoir remettre des testaments de parents à une fille désormais esseulée, désormais livrée à elle-même; quand on sait ses problèmes. maitre wyatt, exécuteur testamentaire de ta mère, t'avait remis les clefs des possessions de ta mère. et une lettre.
assise sur ce banc, seule, dans hyde park. tu écoutais le bruit environnant. le vent. le froid perçant. le grondement lointain des orages se dissipant. les cris des bambins, accrochés à la main de leurs parents, dans des poussettes, courant dans tous les sens. bientot deux mois. bientot deux mois que tu les avais perdu. et pourtant, tu ne réalisais pas encore. pas vaiment. ils étaient partis en voyage. un jour, en rentrant chez toi, tu les retrouverais. papa en train de cuisiner, maman en train de repasser, regardant bbc ou bfm tv, pour entrainer son français. et ils te souriraient. vous vous attableriez et ile te raconteraient. l'israël, comment c'était. s'il faisait chaud. si la guerre avait cessé. si les gens étaient moins fatigués. si mamie allait bien. papi aussi. si tata micha avait accouché. si tonton david avait trouvé épouse. tu rigolerais des anecdotes de ton père, tu sourirais, attendrie, à celles de ta mère. tu complimenterais papa sur le choix d'environnement romantique pour leurs vingt-cinq ans de mariage, qu'ils auraient fêté là-bas. qu'ils auraient du fêter la bas. c'est alors que le vent fit vibrer le bout de papier coincé entre tes doigts. retour à la realité. tu regardais l'inscription dessus. quatre lettres, simple, calligraphiées de la main de ta mère. yona. tes yeux piquaient. légèrement. subtilement. se ressaisir était nécessaire. tu levais les yeux au ciel. ravalais tes perles de sel. inspirais. expirais. rebaissais la tête et d'un coup sec, ouvrais la lettre.

ma youyou,
je suis désolée. jamais je n'aurais imaginé qu'un jour tu aurais à lire ses lignes. jamais je n'aurais pensé mourir. je ne sais quel âge tu as, à cet instant, mais je sais qu'il est bien trop tôt pour toi.
me voilà donc avec les étoiles. avec les autres âmes. saches que de là-bas, je te regarde. tu es toujours aussi belle, ma youyou. sèche moi ses larmes. je t'aime. il n'y a pas de drame. simplement un au revoir. la promesse d'étincelantes retrouvailles. mais, entre l'instant présent et ce moment où je te serrerai à nouveau fort contre moi, je veux qu'une éternité s'écoule. que tu vives. que tu respires. que tu sourisses. je veux que tu profites.
tu auras en ta position désormais, tout ce que je possédais de matériel. ton père est d'accord sur le fait que mes possessions te reviennent de droit. même la magie n'altérera pas cette pensée au plus profond de mon âme. tu hérites d'un nom, tu hérites d'un compte, tu hérites surtout de toute mon amour pour toi. tu trouveras, parmi la multitude d'informations que tu devras ingurgiter en si peu de temps, un compte bancaire. que je t'ai fait. qui te servira à te soigner. car oui, si je ne suis plus là, tu dois prendre soin de toi. tu ne veux pas accepter cette singularité qui est tienne. ce n'est pas une tare. juste un test. je ne t'en veux pas, bien au contraire. j'ai toujours considéré cette singularité comme un don du ciel. tu as cette aptitude à te concentrer, à évincer l'extérieur pour te focaliser sur l'intérieur.
mais, ma mie, ne sois pas ce genre de fille. ne soit pas celle qui flanche. ne soit pas celle qui craque. ne te laisse pas ronger par cet être noir qui habite en toi. ne te laisse pas dévorer par cette part obsessive et compulsive que tu as. mon trépas n'est pas une raison. je veux que tu sois forte. je veux que tu sois déterminée. je veux que tu réussisses. je veux que tu sois belle et intrépide. je veux que tu sois libre et épanouie. je veux que tu sois ce genre de fille là.
ne pleure pas, sèche moi ses larmes que je ne peux pas balayer sur ton visage. ton avenir est devant toi.

ta mère, qui t'aura aimé et qui t'aime encore plus que sa propre vie,
tal.


"ce genre de fille". "that kind of girl". et cette promesse, tu la tiendras. à tous prix.
jusqu'à ce que tu craques à nouveau.

chapitre 2: charnel. - l'art de servir une bière. tu avais appris ceci il y a maintenant plusieurs mois. ne pas rater le service de cette belle boisson froide. il y a plusieurs étapes. il faut les suivre avec minutie, avec attention, avec passion. c'est comme tout. c'est comme l'amour. et tandis que tu servais cette bière, d'autres souvenirs, ayant les mêmes étapes, te revenaient.
tout d'abord, il faut prendre le verre en main.
tu en avais eu assez d'attendre, ce soir-là. assez du mystère. assez de l'aura dangereuse qu'il dégageait. après tout, il n'était qu'un jeune. un enfant, qui avait du grandir trop vite. un petit être sans défense, qui préférait boire sa détresse plutôt que d'affronter de nouvelles batailles émotionnelles. tu écoutais, tu entendais, tu avais les confidences de mille et une personnes. tu savais ce qu'il se passait. il était là, il ne restait plus que lui, il était tard. il n'était pas à son premier verre, et plus le temps passait, plus il se décidait à durcir le contenu de son récipient de verre. il te parlait. il te connaissait. il s'ouvrait, comme une petite fleur. tu le laissais faire. tu le laissais aller. à son rythme. il ne méritait pas d'être bousculé. sauf peut être, ce soir-ci. il t'avait demandé de le resservir, tandis que tu commençais à fermer boutique. tes collègues t'avaient laissé les clefs, sentant surement ce qu'il se tramait. tu devais ranger.
et puis, aussi, tu devais te lancer.
en suite, l'incliner et le coller au tuyau de la tireuse.
harry. il avait le regard vide. les yeux dans son verre, sans sembler faire attention à tes gesticulations autour de lui. chosen one. et il relevait la tête. tu levais les yeux au ciel. étonnement, il réagissait fort bien à cette appellation. c'est alors qu'il se décida à se lever de son tabouret, se tenant légèrement sur le comptoir, le contourner et venir soulever avec toi cette caisse de verres propres. can't really understand why you don't use magic for this kind of things. tu lui lançais un regard légèrement espiègle. plus que tu ne l'aurais voulu. let's just say that i'm an old-school kind of girl. come. et c'est ainsi que tu l'emmenais dans l'arrière-boutique des trois-balais, pour déposer cette caisse à coté des autres. vous la déposiez avec un semblant de délicatesse tout en soupirant bruyamment. tu te mis à rigoler. not that bad for a skinny guy. il semblait amusé. était-ce l'alcool? était-ce le fait que personne ne viendrait vous déranger ici? était-ce le fait que personne ne pouvait vous voir non plus? il s'approchait de toi, sourire aux lèvres. needy guy. mais cela te convenait. même s'il titubait. tu savais qui il était. tu savais ce qu'il désirait. c'est ainsi que tu le laissais avancer, tu cramponnais tes mains à l'arrière de sa nuque, déposant tes lèvres sur les siennes dans un baiser brulant d'envie. embrasser l'élu. embrasser l'interdit. le frisson que cela te provoquait te fit vibrer de toute part. et puis, les gestes dérapèrent. vite.
puis, abaisser le levier pour laisser couler doucement le liquide glacé.
t'installer rapidement sur une caisse en bois. encercler de tes jambes sa taille fine. bloquer l'emprise. la respiration. saccadée. désordonnée. des frôlements. des caresses. des mains qui glissaient. les tiennes sur sa nuque, son torse, attrapant le tissu qui lui servait de pull, le tirant vers le haut, l'incitant à s'extirper de cette étreinte textile pour enfin caresser de la peau, de la vraie. il trébuchait presque en fermant les yeux, enlevant ce qu'il avait sur lui. il en perdait presque ses lunettes. vous rigoliez. complices que vous étiez. ce moment n'était pas parfait, mais il vous ressemblait. il ressemblait à la relation que vous avez tissé. d'abord timide, puis au final docile, tranquille. une relation classique. qui, au fil des verres, au fil des soirées, a dérivé sur une pente bien plus glissante. des allusions, des compliments, des regards insistants, des remarques d'autres personnes vous entourant. une sorte de tension mystique, de séduction hypocrite. qui se lancerait. qui oserait. qui de nous deux. et c'est en repensant à toutes ses étapes, à tout ce temps perdu -ou gagné, verre à moitié vide ou verre à moitié plein- que vous rigoliez. il remettait en place ses lunettes, d'un coup de doigt expert pour s'approcher à nouveau de toi, glissant ses lèvres dans ton cou, t'arrachant peut être un soupir de plaisir ou deux. tu lui mordillais l'épaule, parcourant de tes mains cette peau tiède à ta merci. et ces mains qui glissaient. dangereusement. inexorablement. tu agrippais cette ceinture, que tu tirais vers toi. il avait une main sur ta cuisse, l'autre sur ta taille, t'agrippant vivement. tu défaisais légèrement votre étreinte. pour respirer. pour réaliser. pour te rassurer. you sure, chosen one? tu voulais toutefois qu'il est un choix. malgré la situation, malgré l'envie que tu pouvais sentir en lui. tu te devais de le dire. la douce petite fille en toi faisait une apparition furtive entre les phases sauvages de ta personne.  
au fur et à mesure, remettre le verre en place.
il ne répondit pas. pas verbalement. seules ses lèvres, se collant aux tiennes, mordillant ta babine inférieure, firent office de réponse. et tu t'empressais alors de défaire ce maudit ruban de cuir, les boutons qui se trouvaient en dessous, faire glisser ce jean à ses chevilles. il n'en était pas en reste, il s'occupait seulement de tes affaires. rapidement, à moitié nus, vous vous retrouviez à ne faire plus qu'un, dans un échange de flux et de regards que vous n'aviez pas expérimenté depuis longtemps. un instant de communion, une danse, une transe. des mouvements plutôt bien coordonnés, de douceur masquée, de vigueur prononcée. et cet instant te parut presque long. surement était-ce l'alcool. surement était-ce cette tension enfin libérée. mais vous en avez bien profité.
au final, laisser quelques millimètres de mousses se former.
et, en reprenant votre souffle, vous vous êtes à nouveau regarder. mais cette fois, cet échange eut un gout nouveau. il y avait un respect accru, une douceur nouvelle. légèrement suants, tu caressais sa hanche tandis qu'il approchait sa main de ton visage, pour en redessiner l'ovale du bout de ses doigts. il fallait une touche d'humour, pour briser ce cocon de douceur.
pour retourner à ce que vous connaissiez vraiment. not that bad for a skinny guy. et un rire. singulier. puissant. ce rire qui semblait vous unir. ce rire qui vous avez manqué, à un moment de votre vie. ce rire, que vous arriviez à redécouvrir. tu te rhabillais de ton coté, dos à lui, et il en faisait de même. il n'y avait pas de gênes. quoi que. potentiellement la perspective d'un après qui allait être délicat à gérer. autant crever l'abcès. harry.. i'm not quite sure of what should happen.. next. tu te voulais délicate, mais la vérité était que tu ne savais pas comment amener ça. i'm not a relationship kind of girl, and i know for sure that you are not into that right now. tu te retournais vers lui, réalisant qu'il te regardait déjà. maybe, this should stay here, in this little room. outside, we can just be yona and harry. harry and yona. before that. tes yeux montraient la caisse en bois. tu rigolais. il s'approchait à nouveau de toi, t'enlaçait la taille et te serrer contre lui. sure, we can do that. tu profitais de ce moment d'intimité volé. il était doux. il était affectueux. vous en aviez besoin, tout deux. tu ne pus pourtant t'empêcher de rajouter une petite phrase. pour la vanne. but, of course, you know where to find me if you need.. you know.. an other ride, or something. tu lui fis un léger clin d'oeil, déposais un baiser sur sa joue et t'empressait de retourner vers le bar.
quitter cet environnement moite et brulant de l'image de vos deux corps. retourner à ta vie classique.
servir frais.
comment se faisait-il que tu ais aussi chaud, tout d'un coup?

chapitre 3: obsessionnel. - cette respiration saccadée. ce regard fuyant. ces gestes vifs et mal-coordonés. merde. tu faisais des aller-retours dans l'arrière-boutique, inspirais fortement, expirais avec une force que tu te connaissais à peine. tu fermais les yeux, tentant de faire le vide. comme tu l'avais appris. re-merde. ce visage. tu le scrutais depuis un moment déjà. jamais en entier, jamais la totalité de ses traits ne t'avais été révélé. il t'intriguait, sans pour autant te paraître plus intéressant que cela. tu avais analysé sa physionomie. fine. sèche. musclée. délicate. noble. malgré son apparat et cette nonchalance assurée, revendiquée. il avait toujours été dans l'ombre, laissant à peine maxon le servir proprement. il lui laissait le délice de lui amener sa bière et de la laisser en bout de table. seulement quand le barman tournait les talons, le jeune homme daignait se déplacer d'une vingtaine de centimètres, l'attraper, et aussitôt se remettre dans son coin, à l'ombre de tout. un ermite qui sortait le nez de sa cabane de gris. beaucoup parlaient de lui. on murmurait son nom. on parlait de ses affiliations. de ses conquêtes. de la plus récente d'entre elles. theodore nott. et ginevra weasley. tu pouvais poser un visage sur elle. tu pouvais poser des brides de traits sur lui. un mystère. et malheureusement, doucement, surement, tu avais glissé sur cette pente que tu connaissais. tu avais voulu en savoir plus. tu avais voulu en connaitre plus. tu avais même posé des questions là-dessus. et c'est quelques jours après ton incident avec potter que le mal a été fait. quelques jours après que la chasse ne commence vraiment. quelques jours après, que tu te retrouvais, dans l'arrière-boutique, a paniqué.
il avait osé. il n'y avait pas grand monde, heure de fermeture imminente. il ne restait plus que lui et deux autres personnes. des habitués. des anciens, ressassant les belles années. tu rangeais. ton regard fuyait. de temps en temps. pas trop souvent. et c'est là, qu'il s'était levé. c'est là, qu'avec le peu de contrôle que tu avais, tu réussissais à visser tes yeux sur le verre que tu nettoyais. à la main. ses pas. légers mais déterminés, qui s'approchaient. un bruit roque d'un tabouret tiré, mollement, sans respect pour le parquet. un bruit sourd. il s'installait. il était en face de toi. tu ne voulais pas. tu ne pouvais pas. surtout ne pas regarder. surtout ne pas flancher. good evening. et là, le drame.
tes yeux, se relevant instinctivement. croisant ses pupilles bleu cristalline. bloquant dessus quelques millièmes de secondes, pour ensuite parcourir avidement le mélange de ses traits que tu avais su déceler. une harmonie singulière, mais harmonie quand même. des traits de caractères. une forme de résolution dans la contraction de la machoire. une forme de détermination dans les lignes de son front. tu reposais tes yeux dans les siens. il n'avait pas bronché. il te lisait. tu tressaillais doucement, dangereusement. may i help you? un semblant de contenance. tes doigts se cripsaient sur le verre, sur le chiffon. tu luttais avec toi-même. tu luttais avec tes démons internes. yes, actually, i think you can. c'était terminé. le jeu était lancé. tu le fixais, regard adouci, regard attendri. pauvre petit. et c'est ainsi que ton esprit le décidait: lui, il serait tien. tu ne pourrais pas t'en défaire avant de l'avoir eu. tu savais que ses yeux allaient hanter tes pensées jusqu'à ce que tu ais pu les baiser, les arracher, les déguster. il serait à toi, d'une façon ou d'une autre. mais cette fois-ci, il te faudrait être subtile. tu allais devoir jouer sur un terrain miné.
la chasse pouvait commencer.
i will see you tomorrow, i guess. il se levait, sans détacher ce bleu opal de toi. il jouait. sauf qu'il ne savait pas ce qu'il avait déclencher. il ne pouvait pas savoir. et lorsque la porte se refermait derrière lui. tu haletais. tu te retrouvais dans cet état d'euphorie que tu n'avais pas ressenti depuis des années. une quête. une proie. tu sentais à nouveau ton lion interne rugir de plaisir. rugir d'avoir senti le sang sucré d'une proie blessée. tu gardais cette effluve dans le nez. tu allais la suivre, la traquer, l'exterminer.
tu tremblais.  
under the invisibility cloak:
 

_________________

    “i'm breathing black and white,caught by your linen eyes.”


Dernière édition par Yona Swire le Mar 29 Aoû - 13:27, édité 27 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 586
pseudo : marine.
avatar, © : blake steven, myself (av)
multinicks : captain flint.
age : nineteen yo.
job : young auror.
relationship : two women haunt his mind.
blood status : half-blood.
patronus : a wild deer like his father.

( APARECIUM )
RP : ginny, hermione, ron, yona (OFF)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Dim 27 Aoû - 22:48

FIRST DE CHEZ FIRST

QUE TU ES BELLE
LE FLIRT DE HARRY
GENRE POURQUOI IL CRAQUE SUR GINNY LUI ?
HEIN HEIN

merci de tenter mon prélien encore une fois ma belle, hâte de rp avec toi
JTM DEJA FORT D'AMOUR VRAI DE VRAI

_________________


    THESE VIOLENT DELIGHTS HAVE VIOLENT ENDS
    Because I’m about to tell you the story of my life. More specifically, why my life ended. And if you’re listening to this tape you’re one of the reasons why.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 498
pseudo : ravenstars (carla)
avatar, © : hollestelle, © the chosen one (av).
multinicks : aucun.
age : eighteen years old.
job : chaser for the hollyhead harpies.
relationship : her heart between two men, but just pregnant.
blood status : pure blood, she's not really proud when she looks old slytherin.
patronus : a horse, majestic and brave studhorse.

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Dim 27 Aoû - 23:03

@Harry Potter a écrit:
GENRE POURQUOI IL CRAQUE SUR GINNY LUI ?
HEIN HEIN

(...)
JTM DEJA FORT D'AMOUR VRAI DE VRAI
parce que ginny va appeler leur fils james ?

bon je te souhaite la bienvenue parce que je t'oublie pas vois-tu clémence mais ginny l'aime vraiment pas, faut même pas essayer de lui parler en fait



on essaiera de plus toucher harry à l'avenir, n'est ce pas ? ginny est sûre qu'elle trouvera mieux qu'un lâche qui une fois qu'elle sera amoureuse, lui dira que son amour le dérange

bref, j'ai hâte de lire ta fiche et comment tu vas faire évoluer yona j'ai hâte de surveiller lire vos rps aussi

_________________

☆☆☆ c'est notre amour au passé destructeur qui m'a tout révélé sur l'amour que je te portais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 114
pseudo : borealis. (clémence)
avatar, © : camila mendes, ©neon cathedral.
multinicks : none.
age : twenty-two yo.
job : barmaid.
relationship : undetermined.
blood status : half.
patronus : red panda.

( APARECIUM )
RP : off (harry, theodore, draco, warren)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Dim 27 Aoû - 23:29

battez vous. dans la boue.
j'aime ça.

pq il love ginny? pcq elles est ptn de bonne après bon, j'suis pas dégueux non plus, donc la concurrence va être rude.. mais bon, on va arriver à faire quelque chose de bien par ici

je ne t'oublie pas non plus carla, ni ta plume! j'espère seulement qu'on pourra rp ensemble, juste pour pouvoir dire que j'ai un rp de toi qui s'adresse à moi! genre je pourrais die en paix après ça.

pour ce qu'il en est de plus toucher l'élu, j'promets rien

en tout cas, merci à vous deux, je vous love déjà et j'ai trop hâte de finir la fiche pour pouvoir rp avec vous

_________________

    “i'm breathing black and white,caught by your linen eyes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 49
pseudo : .
avatar, © : linus wordemann, marine
multinicks : /
age : vingt-trois ans
job : chômeur dépressif
relationship : amère solitude
blood status : sang-pur
patronus : fier pélican

( APARECIUM )
RP : on/off
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Dim 27 Aoû - 23:32

je viens saluer que ton patronus est un panda roux, je suis joie parce que c'est trop kiki
Bienvenue, j'ai hâte de voir vous battre pour le pote potter

_________________

W E A S L E Y  
Ministry-loving, family-disowning, power-hungry moron
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 431
pseudo : Firebolt.
avatar, © : av @heliotropium
multinicks : /
age : 19 y.o
job : "un Malfoy n'a pas besoin de travailler" comme aurait dit son père. Mais les comptes familiaux gelés, il va falloir trouver un moyen de subsistance.
relationship : seul. il refuse de s'attacher, persuadé qu'il croupira à vie derrière les barreaux humides d'Azkaban..
blood status : pur. la sacrosainte pureté dont il était si fier et qui pourtant ne lui a apporté que des désillusions.
patronus : un albatros. enfin, ça c'était avant.

( APARECIUM )
RP : ~ off ( pansy; yona; hermione )
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 0:44

VASY j'savais. YONA. ça m'a trop fait penser à un perso d'une série israélienne que j'avais regardé y'a quelques temps. Sauf que c'était un mec. Arrow
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 114
pseudo : borealis. (clémence)
avatar, © : camila mendes, ©neon cathedral.
multinicks : none.
age : twenty-two yo.
job : barmaid.
relationship : undetermined.
blood status : half.
patronus : red panda.

( APARECIUM )
RP : off (harry, theodore, draco, warren)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 9:00

hééééééé tu aimes les pandas roux? Alors je suis amour de toi aussi merci beaucoup d'etre passé par ici jeune lutin à la criniere de feu

Ahah, j'adore ce prénom, je suis in love, donc voilà, vive la race supérieure (si vous me cherchez je suis dehors obv Arrow ) j'suis contente qu'il plaise parce que j'avais un peu peur.. merci beaucoup ptit draco! Hate d'en lire plus sur toi

_________________

    “i'm breathing black and white,caught by your linen eyes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 73
pseudo : soeurs d'armes (isciane)
avatar, © : jordy, @particular soldat
multinicks : hermignonne
age : dix-neuf ans, l'enfant.
job : attrapeur de l'équipe des flèches.
relationship : en couple, qu'ils disent tous. amoureux, lui, ne le dira jamais, mais elle est le rayon de soleil qui vient éclairer sa noirceur éternelle
blood status : sang-pur.

( APARECIUM )
RP : off (ginny, lav, yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 9:06


voilà.

_________________
choose me, ginny, let  me be the actor in your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 364
pseudo : marine.
avatar, © : daddario, nightblood (c)
multinicks : chosen one.
age : twenty six yo.
job : young captain and chaser from appleby arrows.
relationship : single, but miss spinnet is his poison.
blood status : pur blood of course.
patronus : a wild bear.

( APARECIUM )
RP : (OFF) alicia, rp flint/parkinson, tc.
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 10:44

ce début
je défaille

give me
MORE

_________________


    THERE ARE NO MEN LIKE ME ONLY ME
    from the moment I met you, all those years ago, not a day has gone by when I haven't thought of you. And now that I'm with you again (...) I'm in agony. The closer I get to you, the worse it gets. The thought of not being with you- I can't breath. I'm haunted by the kiss that you should never have given me. My heart is beating, hoping that kiss will not become a scar. You are in my very soul, tormenting me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 183
pseudo : buddy.
avatar, © : andre klitzke by benkeï (pas d'argent pour se payer un t-shirt)
multinicks : /
age : dix-neuf ans,
job : étudiant hésitant,
relationship : cœur épris d'une démone,
blood status : pur et rouge,
patronus : jack russell,

( APARECIUM )
RP : OFF TOTAL
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 14:58

ce personnage je l'aime d'amour
ELLE EST BADASS
je réclame un lien, genre, vraiment, urgence totale
bienvenue et bon courage beauté fatale

_________________
when you said your last goodbye, i died a little bit inside.. but if you loved me, why did you leave me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 114
pseudo : borealis. (clémence)
avatar, © : camila mendes, ©neon cathedral.
multinicks : none.
age : twenty-two yo.
job : barmaid.
relationship : undetermined.
blood status : half.
patronus : red panda.

( APARECIUM )
RP : off (harry, theodore, draco, warren)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Lun 28 Aoû - 16:54

j'arrive les tout beaux, l'histoire arrive
et ron, faudra absolument qu'on se mpotte pour papoter lien

_________________

    “i'm breathing black and white,caught by your linen eyes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 586
pseudo : marine.
avatar, © : blake steven, myself (av)
multinicks : captain flint.
age : nineteen yo.
job : young auror.
relationship : two women haunt his mind.
blood status : half-blood.
patronus : a wild deer like his father.

( APARECIUM )
RP : ginny, hermione, ron, yona (OFF)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Mar 29 Aoû - 14:23


( ça y est, t'es validé(e) ! )
- yaaaas ! adieu azkaban, bonjour liberté -
après avoir sué, après avoir construit ton personnage de a à z, tu as enfin fini la première étape sur le forum ! tu as terminé ta fiche et laisse moi te dédier ces quelques paroles... c'est, comment dire, hm, réfléchissons, euh... PARFAIT PAR LE CHAPEAU POINTU DE MERLIN YONA ME DONNE LE TOURNIS ! franchement, elle est juste parfaite et camila dans le rôle lui va si bien ta plume est un délice, tu saisis vraiment le personnage, arrive à mettre en avant son caractère et ses émotions, c'est parfait on va oublier theo et ginny et feelser sur du YONARRY on va dominer le monde wesh

Tout le staff de After the Storm te félicite pour avoir passé cette épreuve tellement redoutée par tous les membres et maintenant, la partie administration débute mais plus vite ce sera fait, plus vite tu pourras enfin rp sur le forum ! Avant toute chose, il faudra que tu vérifies que ton avatar est bien recensé dans le bottin parce que quelques fois, il arrive qu'on oublie de le rajouter (promis, ça arrive une fois sur cent) et nous sommes certains que tu ne voudrais pas que quelqu'un le prenne alors que tu l'as déjà, non ? Après avoir fait cela, tu pourras te diriger par là pour poster ta petite fiche de liens et ainsi montrer à tout le monde que ton personnage existe et que tu n'attends qu'eux pour discuter lien(s). Evidemment, tu peux également aller poster dans les autres sujets une fois le tien créer (nb: n'oublie pas de le mettre à jour régulièrement pour que les autres joueurs sachent comment évolue ton perso et ainsi te proposer des liens qui pourraient te correspondre !) ou alors poster dans la recherche de partenaires si tu es un petit timide. Et alors petit sorcier, tu n'aurais pas oublié quelque chose ? Si, si je t'assure. Viens dans cette partie pour te recenser dans tous les sujets adéquats, comme ça le staff pourra t'y rajouter et aucun délit ne sera commis. Premièrement, tu devras passer par le registre des emplois parce que personne ne peut vivre sans argent et ensuite, par le registre des résidences pour être sûr d'avoir un toit sur la tête. Si jamais ton personnage possède une particularité et que tu en as fais la demande dans le sujet adéquat, tu pourras venir la recenser dans le registre des particularités magiques ! C'est ainsi que se termine notre petit tour des registres mais si ton personnage fait parti d'une des familles de sang-purs, n'oublie pas d'aller vérifier si il est bien rajouté (au cas où, hein). Maintenant que la partie recensement/vérification est terminée, tu es enfin (vraiment) libre (rip dobby) ! Tu as le droit de faire un petit tour du côté des pré-liens (qui sont d'un nombre illimité, si c'est pas beau ça) et ainsi mettre un lien important pour ton personnage en avant.

C'est bon ! C'est enfin terminé ! Nous savons tous que le meilleur moyen de se reposer, de se détendre après une journée (ou le meilleur moyen de se distraire lorsqu'on doit faire un rp) est LE FLOOD !! Tu peux venir y faire un tour à n'importe quelle heure du jour et/ou de la nuit, tout le monde t'y accueillera les bras ouverts et celui qui le fera pas... on te laisse deviner ce qu'on lui fera. Si jamais tu te sens l'âme d'un graaaaaaaand artiste, on te laisse discrètement ce joli portoloin qui te mènera directement à la partie graphisme où les autres membres Picasso en herbe déposent leurs jolies créations (d'ailleurs, si t'es comme moi et que tu sais rien faire avec Photoshop, viens juste donner ton avis et s’extasier devant leurs bôtés). On te rappelle aussi que le plus sympa des tc #backtohogwarts est en cours, tu pourras y aller en transplanant juste en lançant un sort avec ta baguette dessus.

Bien sûr, comme nous sommes de gentilles personnes et qu'on adore être harcelé(e)s (really), tu peux nous contacter à n'importe quelle heure de la journée pour nous poser une petite question si tu en as une (ou juste faire la causette, on t'offrira du thé) et on te répondra dans les plus brefs délais ! On te salue autour d'une bierraubeurre et... Par le caleçon de Merlin ! Tu es resté jusqu'ici ? Mais vas-y, file ! Et surtout, amuses-toi !

Signé, le staff de After the Storm. #marineetsesdrôlesdedames

_________________


    THESE VIOLENT DELIGHTS HAVE VIOLENT ENDS
    Because I’m about to tell you the story of my life. More specifically, why my life ended. And if you’re listening to this tape you’re one of the reasons why.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 114
pseudo : borealis. (clémence)
avatar, © : camila mendes, ©neon cathedral.
multinicks : none.
age : twenty-two yo.
job : barmaid.
relationship : undetermined.
blood status : half.
patronus : red panda.

( APARECIUM )
RP : off (harry, theodore, draco, warren)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Mar 29 Aoû - 14:43


_________________

    “i'm breathing black and white,caught by your linen eyes.”
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 183
pseudo : shiny, aurore
avatar, © : natalia dyer (myself) ; sign myself
multinicks : ron, parvati, harry, hermione
age : dix-neuf ans
job : fleuriste
relationship : seule au coeur dévasté
blood status : sang pur, sang glorifié et idolatré
patronus : un loup au pelage sombre.

( APARECIUM )
RP : (2/3) ron, darcy
CONTACTS :

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   Mar 29 Aoû - 14:56

La meuf apres elle dir qu'elle écrit pas bien
Moi je vais aller m'enterrer

_________________

I'm not the prettiest you've ever seen but I have my moments, I have my moments, not the flawless one, I've never been, but I have my moments, I have my moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: forgive me, lord, for i have sinned. (yona)   

Revenir en haut Aller en bas
 
forgive me, lord, for i have sinned. (yona)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» The lord of the ringard
» Lord Voldemort [Une vraie présentation en cours]
» Lord Voldemort
» Figurines Lord of the Ring

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: Before the storm :: take me in the cauldron :: do the hippogriff-
Sauter vers: