AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - the bitch who lived

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
owl box : 586
pseudo : marine.
avatar, © : blake steven, myself (av)
multinicks : captain flint.
age : nineteen yo.
job : young auror.
relationship : two women haunt his mind.
blood status : half-blood.
patronus : a wild deer like his father.

( APARECIUM )
RP : ginny, hermione, ron, yona (OFF)
CONTACTS :

MessageSujet: - the bitch who lived    Ven 18 Aoû - 18:44


( harry james potter )
- i read the rules before i break them -
nom, prénoms le nom d'un survivant, le nom de l'unique gamin qui a survécu à un massacre. Un nom qui lui colle à la peau comme de la colle, un nom qu'il a longtemps méprisé, détesté, haï, car il aurait aimé que ça soit un autre nom que celui d'un orphelin, mais un nom qu'il a appris à aimer égoïstement car il lui offrait une popularité qu'il a apprécié, mais qu'il a très vite détesté pour tous les ennuis que ça lui a causé. Potter, le nom de son défunt père, un héritage qu'il porte comme un fardeau à l'image de sa vieille cicatrice, Potter, l'élu, Potter, le garçon qui a survécu, Saint Potter ou l'ami des sang de bourbes, mais avant d'être Potter, il est Harry, juste Harry, un garçon comme les autres, qui a toujours rêvé d'avoir une famille. âge, date et lieu de naissance la prophétie disait qu'un enfant aurait le pouvoir de vaincre le seigneur des ténèbres et qu'il allait naître à la fin du septième mois. 31 juillet 1980, c'est son jour de naissance, c'est son anniversaire qu'il n'a pas fêté pendant des années, qu'il a vu comme une calamité car tous les ans, ça lui a rappelé qu'il était le paria chez son oncle et sa tante, la victime de son cousin et l'intrus du 4 Privet Drive, lui est venu au monde à Godric's Hollow, mais qui n'a aucun souvenir de ces jours heureux. nationalité et origines ses racines sont anglaises, de ce qu'il en sait, il n'a jamais été fouillé ailleurs pendant des années car sa tante lui interdisait de chercher des informations sur les Potter, mais quand le petit Harry a décidé de se rebeller et de ne plus se laisser faire, de sortir les crocs et de mordre, il a découvert que certains Potter venaient d'Irlande, des racines lointaines pour un enfant en quête de sa propre identité. Qui es-tu ? statut civil les romances et Harry, ça fera toujours deux. Décidément handicapé des sentiments, le garçon aurait pu vivre une belle histoire, un et ils vécurent heureux avec sa muse, sa rouquine, sa fougueuse Ginny Weasley, mais ce crétin a tout gâché, incapable d'assumer, paniquant à chaque instant pour elle, ne se voyant pas capable de la protéger et d'être un bon petit-ami. Ils ont finalement rompu en décembre 98 pour se revoir quelques fois au creux d'un lit, mais sans plus, ouais, sans plus, jusqu'à ce qu'elle sorte avec Nott et lui, avec une autre fille. Des chemins qui s'éloignent, mais le coeur de Potter est et restera à sa rouquine, même s'il est incapable de lui dire, d'y mettre des mots et encore moins, de l'assumer. statut du sang du sang mêlé pour ce qu'il en sait, sa mère était de naissance moldu et son père avait le sang-pur. Le gamin est donc le parfait exemple de l'avenir, d'une époque figée qui se brise et d'une autre en plein essor. Le sang, belle connerie à ses yeux, n'est qu'un épais liquide vermillon similaire à chacun, sans aucune différence. profession/études il a arrêté l'école à la fin de sa sixième année pour apprendre l'école de la rue, indésirable numéro un, vagabond solitaire au coeur froid, sa capacité d'analyse et ses réflexes, sans oublier sa popularité lui ont permis de devenir auror à la fin de la guerre. Actuellement en formation, il doit encore apprendre, mais déteste recevoir des ordres, c'est lui après tout qui a vaincu Voldemort, alors il ne pense plus avoir besoin d'apprendre. scolarité ancien élève de Gryffondor, il lui arrive parfois de se demander comment sa vie aurait été s'il avait été à Serpentard. Plus jeune attrapeur depuis longtemps (pour plus de précision, il faut voir avec Hermione), il n'était pourtant pas le plus brillant des élèves, il était juste Harry, avec ses forces et ses faiblesses. baguette nouvelle baguette obtenue chez ce vieux ollivander après lui avoir sauvé la vie, elle est taillée dans la branche d'un vieux chêne rouge et mesure vingt-neuf centimètres trois quart. Parfaitement droite, elle cache en son coeur une écaille de dragon et est prédisposée aux sortilèges informulées. épouvantard cette hideuse créature qu'est le détraqueur, ou la peur elle-même, ou simplement la dépression, la peur de sombrer, de finir seul, de ne plus jamais compter pour personne, d'être à nouveau enfermer dans ce placard pour toujours. amortentia l'odeur de l'herbe fraîche et de la rosée du matin, un soupçon de rose et une pointe acidulée de citron, l'odeur de sa chevelure, l'odeur de sa peau quand elle passe trop de temps dehors sous la pluie à s'entraîner, muse que tu es envahissante à le hanter, Ginny. lieu d'habitation l'ancienne maison de ses parents à Godric's Hollow qu'il cherche à restaurer, comme pour rebâtir le passé et recommencer là où tout s'est terminé et là où la légende est née. animal de compagnie après sa fidèle et têtue Hedwige, le garçon ne voulait rien, mais il a hérité de Nori, le chat noir qu'il a trouvé dans la maison, qui vivait dedans. Lui aussi avait besoin d'un ami. signes distinctifs physiques sa foutue cicatrice en forme d'éclair qu'il cherche toujours à chercher avec ses cheveux, quelques traces de brûlures sur les mains, vestiges de la guerre et un récent tatouage, nouvelle mode qu'il apprécie, le motif représente les reliques de la mort et est tatoué quelque part. (sous l'aisselle droite) opinions politiques parfaitement sans opinion, la politique ne l'intéresse pas, mais s'il avait son avis à donner, il serait pour un mélange entre les travaillistes et les progressistes. casier judiciaire assez chargé pour un héros de guerre, il a notamment été jugé pour avoir abusé de l'usage de la magie avant d'être blanchi, on peut lui reprocher d'avoir fait gonfler la vieille tante Marge comme un ballon un jour. loisirs du quidditch, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie. traits de caractère jaloux, entêté, autoritaire, impulsif, sanguin, vindicatif, fidèle, brave, tolérant, patient, réfléchi, attentif, malin, sournois, débrouillard, individualiste, charismatique, maladroit, diplomate, moqueur, méfiant, curieux, sensible, introverti, amer.
the emotional range of a teaspoon
( fireflies ) C'est fini.
Tout est fini.

C'est le point final d'une histoire, le livre est terminé, on referme l'encrier et on pose définitivement la plume.
Harry se laisse tomber au sol, le souffle court. Le corps de Lord Voldemort est là, devant lui, étendu et c'est comme si d'un coup, on coupe le son. Il n'y a plus rien, rien du tout. Tout devient opaque et sourd, tout devient noir et blanc, un joyeux mélange. Plus de rouge, plus de sang, plus de cri, plus de guerre, plus rien. Par réflexe, Potter effleure du bout des doigts sa cicatrice. Plus de douleur, plus de brûlure, plus d'horcruxe. La bouche sèche, le sorcier cligne des yeux plusieurs fois.
« Harry !? » la voix perçante de Hermione lui caresse les oreilles et le ramène à la réalité. C'est comme quand l'oncle Vernon mettait en muet la télévision pour soudainement, remettre le son. Tout revient. Les couleurs, les formes, les visages, mais surtout, les cris. C'est une explosion de bruit qui éclate en plein coeur du château partiellement détruit. Hermione se jette dans ses bras suivi par Ron et par tant d'autres. Le sorcier écarquille les yeux, sent ses lunettes aux verres encore une brisées, glissées tandis que l'étreinte se veut forte, sincère et victorieuse. Ils ont gagné. Le mage noir est définitivement mort, vaincu et cette fois, il ne reviendra pas.
Pour Cedric.
Pour Sirius.
Pour Remus.
Pour Nymphadora.
Pour Fred.
Pour Dobby.
Pour Dumbledore.
Pour Snape.
Pour papa, maman.
Et pour tous les autres,
Nous avons réussi.

« Venez. » demande le garçon en trainant ses deux amis en dehors de la grande salle. La victoire est encore palpable et elle ne va pas s'évaporer avant quelques temps. Les corps sont ramassés, on oublie pas tristesse, bien sûr, mais on se dit que c'est désormais fini. Alors on accepte un peu mieux la mort des autres, leur sacrifice à l'image des martyrs qu'ils seront dès demain. Ron renifle légèrement, Harry sent son coeur qui se resserre soudainement. Fred. Oui, la famille de son meilleur ami, de son frère n'a pas été épargnée non plus et cette réalité est douloureuse. Affreusement douloureuse. Néanmoins, le rouquin veut rester digne et Hermione le sait. Elle entrelace affectueusement ses doigts avec ceux de son désormais, petit-ami. Cette idée réchauffe le coeur de Harry tandis qu'il s'arrête à l'orée de la forêt interdite et se laisse tomber sur un vieux tronc d'arbre. « Je... Hm. Je ne sais pas par où commencer, mais... Merci. » la voix n'est pas certaine, nettement moins qu'un homme. Harry est un homme, mais l'enfant dort encore et peut revenir et prendre le dessus. La tête baissée, il n'ose pas croiser leurs regards, le regard de ses deux meilleurs amis, de ses compagnons, de ceux qui ont toujours été là. Ron marmonne quelque chose entre ses dents, tandis que Hermione relève le visage de Potter et lui sourit, avec toute la douceur dont elle sait faire preuve. « Ce que je veux dire, c'est que... C'est, enfin important pour moi. » la voix s'étrangle un peu tandis que le garçon passe une main dans ses cheveux de jais éternellement en pagaille. Il se lève, fait quelques pas avant d'observer le ciel. Le soleil pointe bientôt pour midi, comme un jour nouveau, un renouveau. « J'aimerai qu'on se fasse une promesse. » il fronce légèrement les sourcils, déterminé à reprendre le contrôle de ses émotions. Il se retourne et les observe un instant avant de sourire légèrement, non sans grimacer à cause de sa lèvre fendue, elle a cessé de saigner, mais la douleur est encore vivace. « Celle de ne jamais se séparer, de toujours rester unis, même si on doit faire nos vies, que l'on doit partir, de ne jamais s'oublier, d'être toujours des amis, que ça soit dans la joie comme dans l'adversité. » parce qu'il a besoin de les entendre dire ça, même s'il sait que c'est une évidence, il en a besoin, lui, le garçon qui a survécu.

( polaroid ) « Je ne peux pas. Je ne peux pas Ginny, c'est... Je ne peux pas. Je n'assure pas. Je n'y arrive pas ! Je sais que c'est lâche, que c'est purement égoïste, mais ça me bouffe. Ca me détruit de l'intérieur, ça me ronge et je n'y arrive pas, je n'arrive pas à supporter cet amour que tu me donnes. Tu m'aimes trop et ça me dérange. »
Clac.
Un dernier verre et une valise qui se referme. Quelques insultes, de la vaisselle envoyée contre le mur, des pleures, des sanglots, des supplications et des excuses.
« T'es qu'une merde, Potter. » Je sais. Il baisse les yeux, incapable de la soulager, incapable de la serrer dans ses bras. Pourquoi ? Pourquoi !? Ca fait si mal de rompre quand on croit avoir trouvé son âme soeur, son double. Mais chaque soir, Ginny attend trop longtemps que Harry la rejoigne dans son lit, elle dort dans des draps froids et jamais il ne vient l'enlacer. Pourquoi ? Pas par manque d'amour, certainement pas car il sait au fond de lui-même, qu'il l'aime, cette rouquine. Il l'aime à en crever, mais il n'arrive pas à l'exprimer, à lui dire. Parce que Harry est un gosse qui porte le masque d'un homme. Il cache des faiblesses, des blessures qui saignent encore. Les terreurs nocturnes ? Les rêves où Voldemort est toujours là ? Où sa mère lui cri dessus avant de mourir ? Où Sirius disparaît dans un voile blanc ? Tout ça, c'est encore là, ancré en lui. Et ça le pèse. Ca le pèse tellement qu'il en souffre, qu'il s'étouffe avec ses remords, ses rancunes, sa culpabilité et sa peur. Peur de quoi ? Peur de ne pas assumer sa vie de couple, peur de ne pas être à la hauteur d'une vie qui devient de plus en plus monotone et qui s'enfonce dans un avenir commun. L'avenir fait peur pour celui qui n'a connu que la survie depuis son plus jeune âge. Difficile de se ranger. Harry le sent au fond de lui, ce trouble qui a désormais une identité : ne pas être à la hauteur, de son amour, de ses attentes, de sa famille, de cet avenir commun et de tout le reste. Alors il préfère fuir lâchement, après tout, il faut se dire que c'était un beau rêve qui a duré quatre mois et qui maintenant s'éteint car la mèche est consumée. « Désolé, Gin. » elle prend sa valise et le dévisage, les yeux gonflés par les larmes. Ginny, elle ne comprend pas, il ne veut pas qu'elle comprenne. Elle sait, bien sûr, qu'il a mal, qu'il a peur, qu'il est compliqué, mais il ne peut pas lui imposer une vie comme ça. Elle mérite tellement mieux. Tu te trouveras un type bien, Ginny. Il essai de se rassurer avec cette idée malsaine, même si c'est un tissu de mensonges alors qu'elle claque la porte. Ginny, elle ne fait pas semblant, Ginny, elle est franche. Si franche, qu'elle ramasse une pierre et la lance par la fenêtre et qu'elle frôle Harry.
« J’ESPÈRE QUE CA TE FERA UNE AUTRE CICATRICE POTTER ! » elle crache, elle hurle et elle transplane.
C'est lâche de ne pas dire pourquoi on rompt à celle qu'on aime. C'est lâche de la laisser partir, mais demain petite Ginny, ta colère se sera apaisée et demain, petite Ginny, tu trouveras l'amour et demain Harry, se soulera une fois de plus.

Et maintenant,
Ma vie commence,
Sans toi.
under the invisibility cloak:
 

_________________


    THESE VIOLENT DELIGHTS HAVE VIOLENT ENDS
    Because I’m about to tell you the story of my life. More specifically, why my life ended. And if you’re listening to this tape you’re one of the reasons why.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
- the bitch who lived
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Olja Vasilova ~ I lived in boredom, and then you appeared

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: Before the storm :: take me in the cauldron :: do the hippogriff-
Sauter vers: