AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ¬ and the land is dark. ✵ nastya [a/flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
owl box : 435
pseudo : la p'tite mouette.
avatar, © : matt smith © la p'tite mouette.
multinicks : no.
age : thirty three yo. a kid in his imaginary country. a child in the heart existing in a man body seeking to turn back.
job : ex-mediwizard. i wanted to heal, save lives. pushed by a complex of god. but it's over. i am afraid of death, i flee from it.
relationship : alone. i am afraid of loving, i am afraid of losing the being that I love. let us live as long as we can.
blood status : muggle-born. he blood of damned hybrids. those creatures that are rejected or hunted down in the same way that we hunt down a deer.
patronus : smoke. in the past i had dreams, hope. then i discovered the war. i'm afraid, i cry and i don't want remember.

( APARECIUM )
RP : on.
CONTACTS :

MessageSujet: ¬ and the land is dark. ✵ nastya [a/flashback]   Lun 4 Sep - 2:04


( and the land is dark )
- stand by me -

diagon alley, october 1997.


Quand la nuit vient et que l'astre lunaire berce la plèbe de ses rayons argentés, c'est le moment de sortir en pleine lumière, espérant encore et toujours à ce que le seigneur des ténèbres ne me trouve pas. Pas encore. Pourtant, je ne suis plus aussi déterminé que je ne l'étais jadis. Je me rends compte de ma fragilité. Qu'à tout instant, je pourrais défaillir ; mourir. Il y a peu, j'ai eu l'occasion de savoir ce que ça fait ; souffrir. Je veux dire... Depuis que le ministère est tombé, j'en bave constamment. Ma survie est devenue une lutte éternelle et la fatigue se fait de plus en plus sentir, mais là, c'est différent. J'ai vu et combattu un fidèle limier du mage noir, pourfendant l'air de sortilèges terribles, ma baguette dégueulant milles maléfices en espérant toucher de plein fouet l'homme qui agit en ennemi. Sauf que c'est lui qui me heurta cette nuit-là, son ensorcellement venant glisser sur ma chaire, tel la flamme consumant la bougie. J'ai hurlé plaintivement, me sentant vivant tout en apercevant de très près l'ombre de la faucheuse souhaitant me tendre les bras afin de m'enserrer dans une étreinte mortelle. Mais moi, je voulais continuer à exister. Je ne voulais pas être oublié comme ces nombreux sorciers qui s'éteignirent anonymement durant cette situation de belligérance, la radio ne souhaitant les nommer. Je sentais que je devais encore continuer à vivre ; écrire mon histoire. Et c'est avec acharnement que j'avais repoussé l'adversité, poussé par l'adrénaline, l'instinct de survie. Oui. En cet instant crépusculaire, je m'étais redécouvert comme étant le petit garçon insouciant, bravant pareillement à ces autres gamins issus de la maison des fauves aux couleurs de l'or et du rouge. Pas une seule seconde je n'avais hésité à défier ces tortionnaires impitoyables, pensant certainement pouvoir prouver quelque chose. Qu'au final, moi aussi j'avais le droit de vivre. Mais à quoi bon lorsqu'on vous coupe les ailes en plein envol ? le bras mutilé, je finis par m'évader, transplaner. Néanmoins, j'avais bien compris que cela ne suffirait aucunement à me dégager du pétrin dans lequel je venais de tomber. Bien au contraire. Ces individus avaient eu l'occasion de mettre la main sur un sang-de-bourbe fuyant la commission d'enregistrement. Cela avait été pour eux l'occasion d'organiser une petite battue qui, selon eux, ne durerait que quelques temps avant de pouvoir mettre de nouveau la main sur ma petite personne. Comprenant l'enjeu de cette nouvelle condition, je dû changer mes habitudes, allant alors toquer à la porte d'une potentielle alliée qui saurait assurer ma protection durant au moins une nuitée durant. Du moins, d'après les dires du peu de citoyens chaleureux m'ayant hébergé jusqu'à maintenant. Rien ne m'assurait réellement si cette demoiselle serait réellement de mon côté ou non. Si je prenais un risque considérable en m'invitant chez elle ou si j'aurais à nouveau l'occasion de dormir entre quatre murs. Néanmoins, vous ne pouvez pas savoir à quel point le confort pouvait vous pousser à faire des choses complètement folles. Que dormir à la belle étoile pouvait être amusant, mais seulement pendant quelques temps. Qu'au bout d'un moment, il est délicat d'exister sans pouvoir se terrer dans un petit cocon rassurant. Hélas, rien est encore joué pour l'instant. Je reste sur mes gardes, toquant prudemment à la porte d'entrée et jetant des regards furtifs aux alentours. J'étais tout simplement pressé de pénétrer à l'intérieur, être caché à la vue de quelques sorciers qui pourraient se montrer inquisiteur. Finalement, la porte s'ouvre et dans un murmure à peine audible, je prends la parole. « - Veuillez m'excuser pour le dérangement. On m'a dit que vous pourriez m'épauler pour la nuit. ». Mes prunelles se plantent dans les siennes. Je cherche à deviner ses pensées, son expression, cherchant également à lui faire comprendre ma situation sans réellement l'évoquer à voix haute. Aussi, je rajoute rapidement. « - Si vous ne désirez pas avoir d'ennuis, je comprendrai. Je partirai... ». Pas la peine d'avoir d'avantage de culpabilité à porter en jouant les chats noirs pour toutes les personnes que je pourrais rencontrer. Pourvu seulement qu'elle me comprenne. Qu'elle soit attendrie, peut-être.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
¬ and the land is dark. ✵ nastya [a/flashback]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» land speeder dark eldar
» Dark Heresy ?
» reportage photo : Apocalypse chez les Dark Angels
» tutorial chariot de guerre sur base de land raider
» Dark City 2.10 FIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: London city :: diagon alley-
Sauter vers: