AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
owl box : 140
pseudo : ISHTAR.
avatar, © : HOLM / ISHTAR.
multinicks : NAN.
age : dix-neuf ans, deux mètres.
job : icone de la communauté lgbt / proprio du café de la victoire / héros de guerre il parait / dépressif.
relationship : miettes de coeur, c'est tout c'qui reste.
blood status : il se mariera avec un moldu juste pour faire chier sa pure de famille.
patronus : un sanglier, c'est un bourrin.

( APARECIUM )
RP : off (tc, warren, hannah, darcy, justin)
CONTACTS :

MessageSujet: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Jeu 31 Aoû - 20:02





☆ ☆ ☆

On avait l'âge de nos fêlures
Et on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts


Il a réussi à garder la face. Pas trop compliqué, il a une année entière d’expérience derrière lui. Il est plus vraiment triste, Ernie, il est juste désabusé. Il ère, sur terre, dans la vie, au cœur du château. Il arpente les couloirs comme autrefois, avec Justin et Hannah. Il les connait encore comme sa poche. Il n’a pas été dans la salle aux hommages. Pas la peine, il n’a pas à s’inquiéter, lui. Colin y est, il n’a pas besoin d’aller voir pour le savoir. Combattant, rebelle, membre de l’armée de Dumbledore, bien sûr qu’il est acclamé comme un héros. Et comme tous les héros, il est mort. Seuls restent les mortels, ceux qui ne sont pas assez purs pour trépasser, qui doivent endurer la souffrance de l’absence. Il déambule dans les couloirs du château sans but. Il n’a plus de but, de toute façon. Même choper l’assassin de Colin, ça l’intéresse plus. Un foutu accident, un camp contre un autre, et puis c’est terminé. Il s’étonne de trouver les couloirs déserts, s’attendant à voir d’autres survivants voulant se souvenir. Il est trad, la plupart des invités ont déjà dû s’en aller, se dit-il. Il s’assoit sur le sol, les genoux repliés contre son torse, juste en face de la salle sur demande. Ca lui rappelle d’heureux souvenirs. Et ça lui tord le cœur, aussi. Il ne pleure pas, ça fait bien longtemps qu’il a épuisé son stock de larmes. Il reste juste là, silencieux, pense à tous les moments qu’il a passé dans cette salle. A s’entraîner avec Colin, mais pas seulement. Il s’est découvert, ici. Il a appris à s’accepter pour qu’il est. Il a attendu, aussi, souffert, pendant l’absence de Justin et Colin. Hannah et Seamus à ses côtés. Il n’aurait pas dû lâcher Hannah. Maintenant il va devoir rentrer seul. Ca l’étonnerait qu’elle soit restée très longtemps. Pourquoi de toute façon ? Pleurer la mort de Crabbe ? Ils savent tous les deux que pleurer ne mène à rien, rendre hommage aux morts non plus. Ca les ramènera pas à la vie. Il ne sait pas combien de temps il reste là, dans la pénombre. Il sursaute lorsque des pas se font entendre au détour du couloir. Une autre âme en peine. S’il y a bien quelque chose qu’il a apprise, c’est que chacun a son moyen de faire son deuil. Il songe un instant à s’en aller, laissant à l’infortuné la tranquillité de la solitude. Mais, trop curieux Ernie, bien trop curieux, il préfère attendre. Il s’en ira rapidement, il veut juste savoir qui peut bien souffrir assez pour être encore là à cette heure-là. Il hausse un sourcil lorsque ses yeux se posent sur une silhouette bien trop connue. Ils ont parcouru le château côte à côte pendant deux ans. Amis. Mon cul. Cette fois, il a envie de partir, se casser de là et pas voir sa gueule de con. La dernière fois qu’il l’a vu, ils se prenaient la tête en beauté, il sait même plus pourquoi. Pour tout, surement. Mais c’est pas dans ses habitudes de fuir, et puis de toute façon Flint l’a vu et il s’approche de lui. Ernie n’a pas d’autre choix que de soupirer et endurer les coups qu’il va lui asséner. Warren, le salue-t-il. Parce que ce n’est pas un temps pour se battre, et ça il veut bien le lui faire comprendre. M’enfin, il a jamais été très futé, ou en tout cas pas très doué pour comprendre les sous-entendus. Pas empathique pour un rond, le Flint. Enfin, quand notre modèle est le Sieur Bourrin en personne, y a rien d’étonnant. Tu peux venir m’emmerder quand tu veux avec tes conneries de valeur de sang, mais pas aujourd’hui. Il ne prend même pas la peine de se lever. Il veut juste qu’il passe son chemin, pour pouvoir fixer ce mur vierge en paix, pouvoir faire son deuil en paix.

((ndlr: on voulait rp au moment de la fin du tc et on veut pas attendre parce que trop de feels, voyez ? si y a un problème, on supprimera, y a pas de pb mais vu que le rp se situe vers la fin de la commémoration, ernie et warren peuvent encore faire des ravages au tc sans soucis))

_________________
    - TAKE ME BACK TO THE START -
    Waking up to kiss you and nobody's there. the smell of your perfume still stuck in the air. it's hard. Yesterday I thought I saw your shadow running round. #cornie4ever #ripcolin #warnest #yellowtrio #potionbuds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 259
pseudo : headhunter.
avatar, © : brandon flynn (marcus, benkeï pour l'avatar, ernie pour la signature).
multinicks : /
age : vingt-ans.
job : briseur de sorts pour le compte du ministère de la magie.
relationship : célibataire aux multiples conquêtes féminines histoire de dissimuler son homosexualité honteuse.
blood status : pur, la question ne se pose pas.
patronus : colibri, aussi beau qu'il est chétif.

( APARECIUM )
RP : topic commun en cours, darcy (flint et ernest à venir + rp animation avec yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Jeu 31 Aoû - 22:24

Salle des hommages.
Personne à pleurer sur ce mur de noms.
Personne à revoir parmi les invités.
Personne sauf lui.

Il sait qu'il est vivant. Mais il est pas là ce soir. Ça fait deux ans qu'il est pas là, d'ailleurs. C'est la vie. Les gens se rencontrent. Ils se perdent de vue. Et puis ils s'oublient. Pourtant, Warren l'a jamais oublié. Le jaune. Le défenseur des sang de bourbe. Le blaireau au sourire radieux. Ernie. Il aurait été prêt à tout sacrifier pour lui, pour son amitié. Sa fierté. Son égo. Son nom. Ses principes. Le souvenir brumeux de sa septième année lui rappelle pourtant avec force que les opposés ne s'attirent pas toujours. Il se revoit encore, sur le quai presque vide, à cracher des insultes à Ernie. La plupart adressée à son sang de bourbe de petit-ami. La vérité, c'est qu'il était jaloux ce jour-là, quand Ernie lui a annoncé pour lui et le Gryffondor. Jaloux de voir que malgré tous ses efforts, la compagnie d'un sang de bourbe était plus agréable que la sienne.
Ses yeux bleus observent le mur sans vraiment le voir. Il aurait tellement aimé voir le nom de Colin dessus. Il l'aurait souligné trois fois et barré en rouge. Pour montrer à tout le monde qu'on fait pas chier un Flint. Mais il l'a pas vu. Et sa haine envers lui s'est encore plus accentuée, comme un poison. Enfoiré, t'aurais pas pu crever quand la chambre des secrets s'est ouverte ? Mais non, t'as survécu au basilic et quatre ans plus tard, t'as débarqué comme une fleur en me volant la seule chose au monde que j'étais pas prêt à partager.
Las de regarder ce stupide mur trop vide à son gout, Warren décide soudain de quitter la pièce. Il escalade rapidement les étages, sans trop savoir vers où aller. Ailleurs. Où le passé ne peut pas le rattraper.

Et là.
Putain de miracle.
Il s'attendait pas à tomber sur un ange, ce soir.
Il se trompait.

La voix d'Ernie résonne doucement dans le couloir, témoin silencieux d'une rencontre improbable. Ernest. Le ton de Warren est formel, digne et hautain. Une façon de prouver à l'autre garçon que le revoir après tant de temps, ça le touche pas. Qu'il s'en fout. Mais si son visage de marbre affiche une neutralité presque surnaturelle, à l'intérieur, des montagnes russes écrasent tout sur leur passage. Il est beau Ernie, là, sur le sol. Triste, mais beau. Warren se demande si quelqu'un qu'il connait est mort. Hannah ? Justin ? Non. Il a pas vu leur nom. Mais elle est longue la liste. Et ses yeux fatigués par les verres d'alcool ne fonctionnent pas aussi bien que d'habitude. Son corps non plus, d'ailleurs, ce qui le force à s'adosser au mur. Je ne suis pas là pour ça. Ma famille a... Il s'arrête. Il trompe peut-être les autres, mais il peut pas tromper Ernie. Il s'en fout de cette soirée à la con, des victimes de la guerre et du chagrin des survivants. Pourquoi t'es seul ? Il est pas là, l'autre ? C'est trop dur pour Warren de dire le prénom de celui qui a tout ruiné entre eux. Même deux ans après. Pour ne pas plomber l'atmosphère, il retient son "il est pas sur la liste en tout cas" qui menace de franchir ses lèvres. C'est pas vraiment la soirée idéale pour ses traits d'humour douteux.

_________________
we are broken, we can't fix it, there's no cure for our condition. it's not perfect here between us, even angels have their demons. trapped inside this twisted circle, it ain't right but it's eternal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 140
pseudo : ISHTAR.
avatar, © : HOLM / ISHTAR.
multinicks : NAN.
age : dix-neuf ans, deux mètres.
job : icone de la communauté lgbt / proprio du café de la victoire / héros de guerre il parait / dépressif.
relationship : miettes de coeur, c'est tout c'qui reste.
blood status : il se mariera avec un moldu juste pour faire chier sa pure de famille.
patronus : un sanglier, c'est un bourrin.

( APARECIUM )
RP : off (tc, warren, hannah, darcy, justin)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Sam 2 Sep - 0:18





☆ ☆ ☆

On avait l'âge de nos fêlures
Et on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts


Franchement, n'importe quel autre jour aurait été mieux. Warren, c'est un cas compliqué pour Ernie. Parce qu'il l'aime bien, au fond, le fils Flint. Ca lui fait même pas du mal de l'avouer ; y en a beaucoup qui les considèrent comme des Mangemorts, des puristes. Ouais, ils le sont, puristes. Stupides. Mais ça empêche pas Ernie de bien l'aimer pour autant. Un imbécile reste une personne, s'il s'instruit, il peut devenir un individu potable. Warren a le potentiel pour devenir un mec fréquentable, Ernie a déjà testé. A son contact, il est devenu moins con, c'est indéniable. Ca reste un Flint. On ne peut pas attendre trop du petit frère d'un type comme Marcus, mais y a des choses à sauver. Le respect qu'il a toujours arboré à l'égard de Justin en est une preuve. Pas sûr que l'aîné aurait fait un effort pareil. Pas un déchet de la société, donc. Ernie croit que tout homme peut être sauvé. Mais certains individus sont des monstres, pas des hommes. C'est là la différence. Alors quand Warren s'assoit à ses côtés, lui affirme qu'il n'est pas là pour l'emmerder, il le croit. Naïf, sûrement. Avec la guerre, ses convictions ont dû se renforcer et avec la chute de statut qui accompagne la défaite, il doit nourrir une nouvelle haine envers les inférieurs. Stupide garçon. Ernie hoche simplement la tête. Sa famille a ? Oui ? Il sent le mensonge à plein nez et hausse les sourcils. Vas-y, mens-moi à la gueule si tu l'oses, Flint, lui dit-il dans un regard. Il se ravise, sait bien qu'entre eux, il y a toujours eu ce truc en plus, cette longueur d'onde similaire malgré leurs différences. L'envie d'être sauvé, l'envie de sauver, l'envie d'être compris, écouté, d'aller contre ce qu'on attendait d'eux. Puis c'est la phrase de trop qui déborde des lèvres du connard. L'autre. Pour un peu plus, il lui aurait foutu son poing dans sa gueule. Mais il est las, alors il baisse juste les yeux, et ricane. Aie un peu de respect pour les morts, Flint. Son ton est calme, et ça le surprend sincèrement. Il y a quelques semaines encore, il aurait éclaté en sanglots. Mais il a assez pleuré. Il est juste las. Il s'est habitué au creux dans sa poitrine, elle fait même plus mal, il arrive presque à l'oublier. C'est con, j'ai vraiment envie de te casser la gueule pour c'que t'as pu dire y a deux ans, mais venger les cadavres, ça les fait pas revenir à la vie. Ca sert plus à rien d'en vouloir à Warren pour les conneries du passé. Il a pas la force de toute façon. Cette journée l'a épuisé. Les souvenirs sont devenus lourds, les moments heureux sont devenus amers. Colin, Justin, Hannah, Ernie, Warren. Ils sont tous devenus des fantômes, les ombres de ceux qui ont foulé ces pierres rien que quatre ans auparavant. J'ai perdu assez de personnes que j'aime, t'as de la chance, j'ai pas envie d'en perdre encore une., toi par exemple. Il pose une main sur l'épaule de l'ancien Serpentard. Il ne sourit pas, c'est trop tôt pour ça. Il lui en veut pas, il sait que tous ses défauts lui viennent de son éducation. C'est pas lui la mauvaise personne, il est juste né au mauvais endroit, ça lui a pourri le coeur. Et puis c'est vrai, il a perdu trop d'amis, il s'est trop perdu lui-même pour se permettre de rejeter le peu de personnes chères qui lui restent, même si ces personnes ont fait des erreurs par le passé.

_________________
    - TAKE ME BACK TO THE START -
    Waking up to kiss you and nobody's there. the smell of your perfume still stuck in the air. it's hard. Yesterday I thought I saw your shadow running round. #cornie4ever #ripcolin #warnest #yellowtrio #potionbuds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 259
pseudo : headhunter.
avatar, © : brandon flynn (marcus, benkeï pour l'avatar, ernie pour la signature).
multinicks : /
age : vingt-ans.
job : briseur de sorts pour le compte du ministère de la magie.
relationship : célibataire aux multiples conquêtes féminines histoire de dissimuler son homosexualité honteuse.
blood status : pur, la question ne se pose pas.
patronus : colibri, aussi beau qu'il est chétif.

( APARECIUM )
RP : topic commun en cours, darcy (flint et ernest à venir + rp animation avec yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Sam 2 Sep - 17:13

Il.
Est.
Mort.
Le petit photographe.
Son ennemi juré.
Sa putain d'épine dans le pied.
Deuxième miracle.

Warren masque habilement le début de sourire qui se dessine sur ses lèvres en baillant. Sa main devant la bouche, il fronce les sourcils, comme pour montrer une quelconque réaction à Ernie. De la surprise, notamment. Mais bordel, je l'ai pas vu sur la liste. J'sais pas quoi dire. Il en a des trucs à dire pourtant. Mais c'est pas des trucs gentils à balancer à un type comme Ernie. Il a toujours été sympa avec lui. S'ils se parlent plus depuis deux ans, c'est de sa faute à lui, pas de la sienne. Les montagnes russes se calment un peu. S'il veut pas passer pour une connard, il va devoir redoubler d'efforts. Mais quoi dire ? Il est pas désolé d'apprendre la mort de Colin. Pire, il jubile. Il est pas désolé de penser qu'il n'y a plus personne pour les séparer désormais. Pas désolé de retrouver Ernie dans de telles circonstances. Et certainement pas désolé de vouloir le prendre dans ses bras pour le réconforter. Il s'en fout de Colin. Mais Ernie, il s'en fout pas. Il s'en fout pas de ce qu'il pense. De ce qu'il traverse. De la douleur qu'il ressent. De son chagrin. Je suis désolé. Désolé de t'avoir reproché tous ces trucs sur le quai. Désolé d'être moi, d'être un petit con suprématiste qui veut voir la moitié de ton entourage crever. Désolé de pas te dire que t'es la meilleure chose qui me soit jamais arrivé. Désolé de pas te dire que si je suis aussi prétentieux, c'est parce que j'ai l'impression d'être une merde. Désolé de te pas pouvoir te consoler, de pas pouvoir atténuer ta peine. Désolé. Si ça peut te soulager, fais-le. J'peux encaisser. J'peux tout encaisser pour toi. La main d'Ernie sur son épaule lui arrache un frisson qui se propage dans tout son corps. J'ai pas changé, Ernie. Confession murmurée. Il arrive pas à lui mentir, c'est plus fort que lui. J'suis toujours le même. Toujours le même petit con prétentieux.

_________________
we are broken, we can't fix it, there's no cure for our condition. it's not perfect here between us, even angels have their demons. trapped inside this twisted circle, it ain't right but it's eternal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 140
pseudo : ISHTAR.
avatar, © : HOLM / ISHTAR.
multinicks : NAN.
age : dix-neuf ans, deux mètres.
job : icone de la communauté lgbt / proprio du café de la victoire / héros de guerre il parait / dépressif.
relationship : miettes de coeur, c'est tout c'qui reste.
blood status : il se mariera avec un moldu juste pour faire chier sa pure de famille.
patronus : un sanglier, c'est un bourrin.

( APARECIUM )
RP : off (tc, warren, hannah, darcy, justin)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Sam 2 Sep - 22:34





☆ ☆ ☆

On avait l'âge de nos fêlures
Et on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts


Il est désolé. Ca le fait doucement rire. Ca sonne faux. Il compte même plus le nombre de gens qui lui ont dit ça. Hypocrites. C'est complètement con. Pardon, pardon que ça t'arrive à toi, pardon que t'aies à vivre ça. Au fond, ils sont bien rassurés que ça soit pas eux qui aient à faire leur deuil. Tous les mêmes. Des fausses condoléances qui cachent un désintérêt dégueulasse. Ernie préfère rien dire plutôt que dire qu'il est désolé. Parce qu'il l'est pas. George, Hannah, il leur a jamais dit qu'il était désolé. Parce que s'il pouvait, il sacrifierait Vincent et Fred à nouveau, juste pour avoir Colin à nouveau, le voir une dernière fois. Alors Ernie ricane et secoue la tête. S'il veut bien croire Harry quand il dit qu'il est désolé, il croit pas une seule seconde aux mots de Warren. Puis il lui dit qu'il peut bien le frapper, que si ça peut le soulager, tant mieux. Il veut faire l'ami, Ernie le perçoit bien. Et il lui en est presque reconnaissant. Y a rien qui peut me soulager. Mourir, peut-être, rejoindre Colin. Le silence se fait plus pesant à présent. Ils ont toujours été attirés l'un par l'autre. Comme avec Colin, comme avec Justin et Hannah. Leurs êtres sont faits pour graviter l'un autour de l'autre. Il l'a bien compris, parce que même avec toute la haine qu'il lui porte, être assis là, ça sonne juste. Puis il ouvre la bouche et ça extirpe un roulement d'yeux à Ernie. Il a pas changé, qu'il lui dit, qu'il est toujours le même. T'as pas changé, t'as régressé. Influencé, comme toujours. Il a cru, un jour, que Warren était pas un cas perdu. Il l'est pas, mais Ernie est trop fatigué pour essayer de le sauver, pour le remettre dans le droit chemin, alors qu'il reste dans son nid de vipères, si ça lui plait tant. Si haïr les trois-quarts de la population lui plait, alors ainsi soit-il, Ernie lui donne même sa bénédiction à ce crétin. C'est pas parce que j'ai pas envie de te buter que j'ai envie de te parler, le prévient-il. Si c'est pour dire des conneries, ferme ta gueule. Puis il rejette sa tête en arrière, fixe le plafond, expose son cou, déglutit. C'est vous qui auriez dû crever, vous, nous, nous les sang-purs, vous les partisans de Voldemorts, vous les suprémacistes, nous les malchanceux, les toujours privilégiés. Parce qu'aucun Flint est mort dans cette foutue guerre. Il les donnerait tous à la mort sans sourciller pour dire rien qu'adieu à Colin. Il a envie de lui dire mais s'abstient. Il a assez craché de venin pour le moment. Mais Warren doit bien s'en douter. Ernie a jamais aimé Marcus et les autres le laissent indifférent. Puis il sait à quel point il a pu aimer Colin aussi. Moi, j'ai changé. J'suis plus la même personne. Alors cherche pas, tu trouveras pas.

_________________
    - TAKE ME BACK TO THE START -
    Waking up to kiss you and nobody's there. the smell of your perfume still stuck in the air. it's hard. Yesterday I thought I saw your shadow running round. #cornie4ever #ripcolin #warnest #yellowtrio #potionbuds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 259
pseudo : headhunter.
avatar, © : brandon flynn (marcus, benkeï pour l'avatar, ernie pour la signature).
multinicks : /
age : vingt-ans.
job : briseur de sorts pour le compte du ministère de la magie.
relationship : célibataire aux multiples conquêtes féminines histoire de dissimuler son homosexualité honteuse.
blood status : pur, la question ne se pose pas.
patronus : colibri, aussi beau qu'il est chétif.

( APARECIUM )
RP : topic commun en cours, darcy (flint et ernest à venir + rp animation avec yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Dim 3 Sep - 20:06

Warren, il sait pas c'est quoi de perdre quelqu'un. De se réveiller en sueur en pleine nuit à cause d'un cauchemar causé par des fantômes du passé. Et il espère pas le savoir un jour. Sa famille, si compliquée soit-elle, c'est tout ce qu'il a. Il s'imagine pas vivre sans Marcus. Sans Darcy. Sans ses sœurs. Sans ses parents. Ça lui semble impossible. Les Flint sont tous vivants, grâce à Merlin. Et ça, ça fait grincer les dents de ceux qui n'ont pas leur chance. Mais est-ce de la chance ou un instinct de survie particulièrement développé ? Surement un peu des deux. La vérité, c'est qu'il aurait pu survivre, Colin. Il était pas obligé de participer à la guerre. Warren regrette pas sa mort, loin de là. Il pense qu'à Ernie. Mais c'est à cause de sa stupidité et de son courage à la con si son ancien ami souffre autant aujourd'hui. Tu dis ça maintenant, mais ça ira mieux après. Il en sait rien. Ernie se relèvera peut-être jamais. Il passera peut-être le reste de sa vie à repenser au passé sans profiter de son présent ni anticiper l'avenir. Aujourd'hui, il pense que le monde ne peut pas tourner sans Colin. Et pourtant, il tourne le monde. Les gens continuent d'avancer, malgré tout. Warren vrille ses yeux bleus dans ceux d'Ernie, alarmé par une angoisse qui envenime chaque parcelle de son être. Tu comptes pas le rejoindre quand même ? Il sait pas ce que c'est d'avoir le coeur brisé, même si le sien s'est craquelé il y a deux ans. Mais il refuse de voir Ernie se consumer à petit feu. Si Colin était le feu qui embrasait sa passion, Warren sera la glace qui calmera son chagrin. Il veut pas le perdre à nouveau. C'est long deux ans. Pourtant il l'a jamais oublié. Et il l'oubliera jamais. C'est comme ça entre eux. Ils s'engueulent, se déchirent, se séparent. Avant de recoller les morceaux. C'est difficile. Mais Rome ne s'est pas faite en un jour. Si tu le dis. Les mots d'Ernie le touchent. A ses yeux, il sera toujours l'apprenti mangemort à l'idéologie moyenâgeuse, il le sait depuis leur première rencontre. Warren a essayé de faire des efforts, pourtant. Mais il a ça dans le sang. Ça fait vingt ans qu'on lui raconte que les sang-pur sont supérieurs aux autres. Que les sang de bourbe et les moldus ne méritent pas d'exister. Il se cherche pas des excuses. Ernie s'en fout, de toute manière. C'est vous qui auriez dû crever. Warren se fige dans un rictus douloureux tandis que ses yeux se détournent pour fixer un quelconque point sur le mur. Ça fait mal. Plus mal qu'un endoloris. Il ose même pas ouvrir la bouche pour se défendre. Échec et mat. Tu veux ma mort pour soulager ton âme endeuillée ? J'suis prêt à te l'offrir si ça peut te rendre heureux. J'suis prêt à tout pour revoir ton sourire. Ton vrai sourire. Pas cet ersatz de sourire hypocrite que tu me lance depuis tout à l'heure. Mourir pour un sourire ? Worth it. Les secondes passent. Puis les minutes. Il dit rien, plongé dans la contemplation du mur pauvrement décoré. Après ce qui semble être une éternité, Warren laisse finalement sa voix franchir ses lèvres gelées. T'as peut-être changé. Mais ce qu'il y a entre nous, ça changera jamais. Jamais. Tu la sens pas Ernie cette connexion entre toi et moi ?

_________________
we are broken, we can't fix it, there's no cure for our condition. it's not perfect here between us, even angels have their demons. trapped inside this twisted circle, it ain't right but it's eternal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 140
pseudo : ISHTAR.
avatar, © : HOLM / ISHTAR.
multinicks : NAN.
age : dix-neuf ans, deux mètres.
job : icone de la communauté lgbt / proprio du café de la victoire / héros de guerre il parait / dépressif.
relationship : miettes de coeur, c'est tout c'qui reste.
blood status : il se mariera avec un moldu juste pour faire chier sa pure de famille.
patronus : un sanglier, c'est un bourrin.

( APARECIUM )
RP : off (tc, warren, hannah, darcy, justin)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Lun 4 Sep - 0:10





☆ ☆ ☆

On avait l'âge de nos fêlures
Et on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts


D'habitude, c'est plus un gars vide qu'un gars en colère, vraiment. Il a gueulé un peu sur Justin, il gueule toujours avec George, mais ses propres remarques à l'encontre de Warren le surprennent. C'est sorti tout seul et il songe à s'excuser. Sauf qu'il le pensait. Les Flint méritent pas de vivre quand Colin meurt. C'est peut-être Justin et son travail sur son subconscient qui l'influencent, mais vraiment, les suprémacistes ça l'exaspère, meilleur ami né-moldu ou non. C'est drôle, presque, de voir que les deux gars les plus chers à son coeur sont des né-moldus. Ca ira mieux après, mon cul, mon cul. Ca veut juste dire oublier. Puis la question fatidique, celle qu'ils ont été si nombreux à lui poser, l'action qu'ils ont été si nombreux à craindre. La vague de suicides qui a suivit la guerre a été impressionnante. Ca le surprend aussi de ne pas avoir fait partie des noms listés dans la Gazette comme ayant contracté les symptomes de la dépression post-guerre. Mais non. Il ne le rejoindra pas. Il y pense, il y a pensé, a été à deux doigts d'essayer. Nan, je dois bien ça à Justin et Hannah, les deux seuls à qui il doit de rester en vie, parce qu'avec un membre en rien, le yellow trio n'est plus, et ça, c'est inimaginable. Hannah aussi, elle est encore en vie, alors qu'ils vivent la même chose. C'est que l'amitié est, parfois, plus forte que tout. Ernie leur doit ça à eux, pas à Warren. Nan, Warren il l'aurait presque été celui qui l'aurait poussé du haut de la tour d'astronomie. Mais comme il dit, c'qu'il y a entre eux, ça changera jamais. Ce mélange de haine et d'affection, cet éternel espoir qu'un jour, peut-être, il changera. Ca changera jamais et ça l'enchante pas. Mais il sait qu'il peut rien faire contre. Warren le sait aussi. Est-ce que Warren le déteste ? Il y a jamais pensé. Il détestait Colin, leur liaison. Mais Ernie ? Il ose espérer qu'ils ont vraiment été amis, et selon ses mots, ils le sont toujours. Ou alors il y a un sens plus lourd à ses paroles ? Il sait pas trop. Parce que si leur relation est aussi compliquée qu'intense, les raisons de cette constatation sont différentes pour l'un et l'autre. Alors il soupire et le sourire en coin s'efface. La cruauté laisse place à la lassitude, plus habituelle. Au moins elle, il sait la dompter. Il préfère jouer carte sur table, dire ce qui le dérange plutôt que de lui lancer des paroles assassines mais vides. Et c'est quoi qu'il y a entre nous, Warren ? De l'amitié ? Me fais pas croire qu'on est amis, pas après c'qui s'est passé y a deux ans Ernie, il aime pour toujours, mais y a des trucs qu'il peut pas pardonner, et qu'on déteste quelqu'un pour la nature de son sang ou ses préférences sexuelles, ça le met hors de lui. Du respect mutuel ? J'respecte pas les puristes, même si j'devrais en être un. Et je hais les homophobes. Bon, ça, ça tombe sous le sens. Son ton est neutre, assuré, il a jamais réussi à mettre de mots aussi clairs sur sa relation avec Warren, ou en tout cas sur l'impossibilité de la décrire. Même lorsqu'il en parle au yellow trio, il balbutie, encore des années après. Et c'est pas de la haine, pas encore. Alors c'est quoi ? Y a un truc, mais il sait pas quoi, et ça le rend dingue. Même quand ils étaient amis, il savait pas. Maintenant ? Il sait encore moins.

_________________
    - TAKE ME BACK TO THE START -
    Waking up to kiss you and nobody's there. the smell of your perfume still stuck in the air. it's hard. Yesterday I thought I saw your shadow running round. #cornie4ever #ripcolin #warnest #yellowtrio #potionbuds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 259
pseudo : headhunter.
avatar, © : brandon flynn (marcus, benkeï pour l'avatar, ernie pour la signature).
multinicks : /
age : vingt-ans.
job : briseur de sorts pour le compte du ministère de la magie.
relationship : célibataire aux multiples conquêtes féminines histoire de dissimuler son homosexualité honteuse.
blood status : pur, la question ne se pose pas.
patronus : colibri, aussi beau qu'il est chétif.

( APARECIUM )
RP : topic commun en cours, darcy (flint et ernest à venir + rp animation avec yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Lun 4 Sep - 20:07

C'est trop dur de lui dire ce qu'il a dans son cœur. Tout ce qu'il garde pour lui depuis tant de temps. Ernie pense qu'il ne ressent rien, qu'il se cache dans l'ombre de sa famille sans jamais dévoiler la moindre parcelle de lumière. Il ne pleure pas, mais ça ne veut pas dire qu'il ne ressent rien. Les gens pensent qu'il est fort, qu'il n'est pas touché par les critiques ou les épreuves. Pourtant, c'est un humain comme les autres. Plus fragile qu'il ne le laisse paraître. Mais il ne veut pas l'avouer à Ernie. C'est plus facile comme ça. Il sait même pas si ça l'intéresse, ce qu'il a à dire. Il se noit dans des sentiments qu'il ne comprend pas, dans un océan d'incertitudes à la con. Il se sent comme un escroc, toujours à mentir, à manipuler et à jouer. Juste pour exister aux yeux des autres. Mais il veut pas mentir à Ernie. C'est au-dessus de ses forces. J'veux pas de ton amitié, Ernie. Il soupire, le regard fuyant. Il veut plus que ça. Il a toujours désiré plus que ça. Mais il a jamais osé. Il est resté en retrait, sans rien faire. Sans rien dire. C'est pas un gryffondor, il est pas courageux. J'suis peut-être un puriste. Il vrille ses yeux bleus dans ceux d'Ernie, le poing serré. Mais j'suis pas un homophobe. Sa voix tremble sous l'émotion. Il a jamais insulté Ernie sur sa sexualité. Il n'a jamais insulté Colin parce qu'il était gay. Il l'a insulté parce qu'il était jaloux. Parce qu'il voulait être à sa place. Parce que lui, il assumait ses préférences sans se cacher derrière un rôle de séducteur invétéré. Parce que lui, il pouvait frôler les lèvres d'Ernie avec les siennes, lui murmurer qu'il était là pour lui, qu'il ne pourrait jamais aimer quelqu'un d'autre. Alors ouais, Warren s'est emporté. Il pouvait pas supporter de voir un sang de bourbe lui voler la seule personne capable de le comprendre. De l'apprécier malgré ce qu'il était. Un putain de puriste. Ça m'a jamais dérangé. Tu peux aimer qui tu veux. Pourquoi tu peux pas m'aimer moi ? J'suis si détestable que ça ? Tu sais pas ce que c'est d'être un Flint, Ernie, parle pas de ce que tu connais pas. Toi au moins t'es libre. Libre d'être qui tu es. J'le suis pas moi. Il soupire à nouveau tout en vérifiant que le couloir est bien vide. Sa voix n'est plus qu'un murmure inaudible. J'sais pas ce que c'est. Tout ce que je sais, c'est que j'peux pas m'éloigner de toi. C'est au-dessus de mes forces. J'ai besoin de toi. Mensonges. Il sait ce que c'est. Il le sait depuis un bout de temps, déjà. Tu peux pas lire dans mon esprit, Ernie ? Dans mon cœur ?

_________________
we are broken, we can't fix it, there's no cure for our condition. it's not perfect here between us, even angels have their demons. trapped inside this twisted circle, it ain't right but it's eternal.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 140
pseudo : ISHTAR.
avatar, © : HOLM / ISHTAR.
multinicks : NAN.
age : dix-neuf ans, deux mètres.
job : icone de la communauté lgbt / proprio du café de la victoire / héros de guerre il parait / dépressif.
relationship : miettes de coeur, c'est tout c'qui reste.
blood status : il se mariera avec un moldu juste pour faire chier sa pure de famille.
patronus : un sanglier, c'est un bourrin.

( APARECIUM )
RP : off (tc, warren, hannah, darcy, justin)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   Mer 6 Sep - 22:56





☆ ☆ ☆

On avait l'âge de nos fêlures
Et on était conquistadors
On déterrait casques et fémurs
En bas, dans la ruelle des morts


Ernie arque un sourcil, un rictus déformant ses lèvres. Comment ça il veut pas de son amitié ? Ca a toujours été de l'amitié, avant que ça ne se complique, avant que haine et rancoeur ne rentrent en jeu. Il veut quoi ? Son pardon ? Sa haine ? Est-ce un masochiste du genre ? Il est confus pendant un instant. Parce que pour lui, Warren voulait juste retrouver leur complicité d'antan, son ami de poudlard. Mais visiblement, c'est autre chose qu'il veut, et lorsqu'il lui murmure, comme une confession, que non, il n'est pas homophobe, Ernie a la décence de ne pas douter de ses paroles. Ou en tout cas, de ne pas montrer le doute qu'il ressent face à une telle affirmation. Il est vrai qu'il a pris l'habitude de prendre le rejet vis à vis de sa relation avec Colin pour de l'homophobie. Mais d'autres raisons peuvent justifier la haine d'un couple en particulier, au final. Autant la haine de l'une des deux personnes, que la gêne face à des démonstrations publiques d'affections, peu importe le genre de l'une ou l'autre des parties. Il ne peut s'empêcher de se gifler intérieurement. Avant d'être un couple homosexuel, Colin et lui sont, étaient, un couple tout court, à part entière. Peut-être Warren les détestaient-ils en tant que personne, avant de détester l'homosexualité de l'un ou l'autre d'entres eux ? Peut-être le problème résidait-il dans la nature du sang de Colin ? Peu probable sachant que de toute manière, aucune descendance ne résulterait jamais de leur union. Il choisit d'ignorer l'émotion qui semble secouer l'ancien Serpentard, préférant ne pas impliquer son coeur, son empathie bien trop accentuée, dans la conversation. Ca serait une défaite assurée pour lui. Tu sais pas ce que c'est d'être un Flint, Ernie, parle pas de ce que tu connais pas. Toi au moins t'es libre. Libre d'être qui tu es. J'le suis pas moi. Il murmure, et ca cloue le bec aux pensées d'Ernie. Il hausse les sourcils, encore une fois, dans une expression de surprise non feinte. Il sait pas c'que c'est d'être un Flint, Ernie, mais il sait c'que c'est d'être un MacMillan et ça lui suffit, il sait déjà c'que c'est d'être un sang-pur. Il sait que les MacMillan ne sont rien face aux Flint et au lavage de cerveau effectué sur leurs enfants. Mais il a échappé à ses parents, a coupé tous les ponts. Si Warren le voulait vraiment, il pourrait faire de même. C'est une question de choix, de volonté. Si tu voulais vraiment être libre, ça fait longtemps que tu le serais. C'est facile à dire, il le sait bien. Warren a rien à gagner à quitter les Flint. Et puis en quoi n'est-il pas libre exactement ? Il peut faire ce qu'il veut. Il a l'argent, un certain talent pour la manipulation, une tête regardable et un sang immaculé. Être libre devrait être le dernier de ses soucis, il n'a rien à cacher. A moins que... J'sais pas ce que c'est. Tout ce que je sais, c'est que j'peux pas m'éloigner de toi. C'est au-dessus de mes forces. J'ai besoin de toi. Pour lui montrer le droit chemin, lui montrer que oui, on peut-être libre. Mais il sait pas s'il a encore la force, Ernie. Mais quelque part, ça lui réchauffe le coeur quand-même. Ernie, il a pas besoin de Warren. Il l'a bien compris ces dernières années. Et aujourd'hui encore moins, pas avec toute la haine qu'il porte à Colin. Mais Ernie, il est aussi beaucoup trop généreux. Il peut pas rejeter quelqu'un qui lui demande de l'aide. Alors il soupire et il entre dans la faille, tête haute, assume sa décision. Warren, qu'est-ce que tu leur Il hésite, se mord la lèvre, lui lance un regard hésitant avant de corriger nous dit pas ? Qu'est-ce que t'as à cacher ? Pourquoi ne peut-il pas être libre ? T'as fait un gamin à une sang-mêlée ? T'es amoureux d'une née-moldue ? Parce qu'il s'agit bien de ça pas vrai ? De ne pas pouvoir aimer qui il souhaite.

Il est aveugle, Macmillan...

_________________
    - TAKE ME BACK TO THE START -
    Waking up to kiss you and nobody's there. the smell of your perfume still stuck in the air. it's hard. Yesterday I thought I saw your shadow running round. #cornie4ever #ripcolin #warnest #yellowtrio #potionbuds
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: - j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- j'ai comme un bourdon qui résonne au clocher de ma nostalgie (warnest)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro
» L'amour sans philosopher C'est comme le café : très vite passé. [Les Shepard && Gibbs]
» Tiens tiens tiens... Comme on se retrouve... {Flashback} [Ryuuku Gakuen]
» les bugnes comme chez le patissier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: The united kingdom :: far away :: hogwarts-
Sauter vers: