AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 but i got smarter, i got harder in the nick of time (lavendore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Theodore Nott
owl box : 73
pseudo : soeurs d'armes (isciane)
avatar, © : jordy, @particular soldat
multinicks : hermignonne
age : dix-neuf ans, l'enfant.
job : attrapeur de l'équipe des flèches.
relationship : en couple, qu'ils disent tous. amoureux, lui, ne le dira jamais, mais elle est le rayon de soleil qui vient éclairer sa noirceur éternelle
blood status : sang-pur.

( APARECIUM )
RP : off (ginny, lav, yona)
CONTACTS :

MessageSujet: but i got smarter, i got harder in the nick of time (lavendore)   Mer 30 Aoû - 13:57

Les crocs apparaissent derrières les lippes froides et rosées, écorchant les lèvres du sorcier. Il pourrait presque sentir la saveur du sang si il se mordait un peu plus fort, un peu plus profond. Il fait jour, encore, mais il peut déjà voir la lune dans le ciel, qui n'attend que son heure de gloire, où sa lumière sera à son apogée. Il sent déjà ses effets lui parcourir l'échine. Sa vue est plus claire, ses poils sont hérissés, son odorat, son ouïe, tout est plus fort, plus puissant. Tout est entrain de s'intensifier. C'est un vrai feu d'artifice qui se joue dans sa poitrine, et il craint de ne pouvoir y résister. Il a peur, Theo. Peur de ce qu'il peut faire, peur de blesser quelqu'un cette nuit. Peur de lui-même. Il est instable, bancal. Plus les pleines lunes passent, plus cette sensation s'intensifie. Il pensait que la première serait la plus difficile, il avait tord. Car elles sont de pires en pires. Il se contrôle de moins en moins, et c'est ce qui l'effraie. Un jour viendra, où il tuera quelqu'un, où le sang coulera le longs de ses doigts lorsque le matin reviendra. Il espère juste que ce jour-là ne soit pas déjà arrivé.
Il ne lui reste que peu de temps. Trop peu de temps. Des gouttes de sueur perlent sur le haut de son crane. Il ne sait pas quoi faire, où aller. Il sait juste qu'il a besoin d'elle, ce soir là. La seule qui le comprend, la seule qui peut l'aider.
Lavender.
Ils sont semblablent et pourtant si différents. C'est une histoire sans fin qu'ils récrivent à deux, attendant le dernier mot qui bouclera le chapitre. Un chapitre de souffrances sont les phrases sont des tempêtes, dont les syllabes sont des torrents et dont les lettres sont des poisons. Ils écrivent leur histoire, celle d'animaux en cage, de bêtes invulnérables. L'histoire de deux enfants, de deux gamins qui n'ont pas pu faire leurs propres choix, dont on a imposé l'issue du récit, dont on a volé l'avenir qu'ils espéraient. Leur histoire n'était pas supposée se terminer à deux, le premier chapitre de chacune d'elles était seul et devait le rester. Mais ils ont été liés, d'une manière qu'eux même ne pouvaient pas imaginer. Il ne s'agissait pas de sentiments. Pas d'amour ni d'amitié. Pas de passion ni d'affection. Ils ne s'aimaient pas. Ils ne se connaissaient pas. Mais ils ont été des marionnettes entre les doigts du destin, rendant leurs vies liées à jamais l'une à l'autre.
Ils étaient maudits par la même malédiction.
La même morsure.
Le même fléau.

La boutique apparaissait devant ses yeux azur, attirant ceux-ci vers l'insigne clignotante. Il ne lui restait qu'une heure, une petite heure, avant la transformation. Une heure avant que son corps ne se détache de son esprit, avant que la Bête remplace l'Homme.
Et qui de mieux que la Belle pour le libérer de cette malédiction ?
Le dring qui annonçait la venue de chaque client résonna dans la pièce lorsqu'il entra dans la boutique, brusquement, presque violemment. Ses yeux ne manquaient aucun détail, son ouïe non plus. Chaque battement de coeur. Chaque clignement de paupières. Chaque goutte de sang coulant dans les veines. Mais ce qu'il recherchait le plus manquait à l'appel. Lavender n'était pas celle qui se tenait derrière le comptoir, mais une autre femme, plus âgée qu'elle. "Lavender... Vous savez où se trouve Lavender ?" Ses mots étaient presque crachés dans le vent, soufflés dans l'air. Il devait bien l'avouer, même si il ne le ferait jamais. Il avait besoin de cette femme. Avec Ginny, elle était la seule capable de le canaliser, mais il était hors de question pour le Nott de se montrer ainsi devant la rousse. "Elle est partie il y a deux minutes, même pas. Je peux peut-être vous aider, monsi...?" Mais la porte se referma sur la voix de la femme, alors que le sorcier commençait sa course à la lavande. Il la vit au loin, ses cheveux bruns s'avançaient vers une rue bondée. Il accéléra le pas. La repérer était facile. Cette odeur, cette régularité dans les battements de son coeur. Cela ne pouvait être qu'elle. Après avoir vérifié de l'avoir dépassé de quelques mètres, il s'engouffra dans une petite ruelle et attendit la concernée. Lorsqu'elle apparu enfin dans son champs de vision, il l'attira à ses côtés, loin de la foule et du bruit. Ce dont il ne s'attendait pas, c'était les réflexes de la sorcière, qui avait brandit sa baguette et l'avait pointé sur Theo en moins de deux secondes. Il afficha un sourire amusé et leva les mains au niveau de sa tête, en signe de paix. "Tout doux, chaton. Ce n'est que moi." Et pourtant, tout deux savaient que cette même personne deviendrait assoiffée de sang dans moins d'une heure. Son regard azur se plongea dans celui de la jeune femme. Il pourrait s'y perdre une éternité tant ces prunelles se voulaient rassurantes, mais il n'avait pas le temps. Ils n'avaient pas le temps. Ses iris s’assombrirent, son visage tout en même temps. Sa voix se fit plus grave, plus incertaine. "J'ai besoin de toi pour ce soir... Je n'y arriverais jamais tout seul."

_________________
choose me, ginny, let  me be the actor in your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lavender Brown
owl box : 183
pseudo : shiny, aurore
avatar, © : natalia dyer (myself) ; sign myself
multinicks : ron, parvati, harry, hermione
age : dix-neuf ans
job : fleuriste
relationship : seule au coeur dévasté
blood status : sang pur, sang glorifié et idolatré
patronus : un loup au pelage sombre.

( APARECIUM )
RP : (2/3) ron, darcy
CONTACTS :

MessageSujet: Re: but i got smarter, i got harder in the nick of time (lavendore)   Mer 30 Aoû - 18:32

Elle le sentait, ses entrailles souffraient. Elle agrippa la fleur tellement fort qu’elle perça sa peau d’ébène, sentant le liquide froid s’exfiltrer. Ils avaient prédit la pleine lune, il fallait rentre, et vite. Alors elle s’en va, un bref au revoir, avant que la bête ne grappille du terrain, petit à petit. Elle sent des frissons le long de son échine, elle sent que sa vision change. Alors elle s’engouffre dans  la foule, elle regarde sa montre. Tic tac. Elle avance telle une flèche et soudain elle se sent happé par un bras puissant dans la rue. Ses réflexes sont accrus, sa rage se contient. Elle brandit sa baguette fermement, avant que ses iris croisent les siennes. Un visage familier et d’une beauté certaine. Elle posa une main sur sa poitrine, elle savait qu’à l’intérieur ça grondait, que sa bête était prête à sortir. Elle voit que la transformation avait à peine commencée, elle fronce les sourcils.  « Tu n’aurais pas dû venir ici. » Elle mit une main sur sa bouche, elle se hisse sur la pointe des pieds la jolie louve. Son regard croise le sien, en un silence elle lui intime de se calmer, elle fait en sorte que sa respiration se cale sur la sienne, pour qu’il soit en phase avec elle. Il était le seul à pouvoir la comprendre, comprendre cet animal qu’elle était devenu. Un étranger mais qui ne l’était plus, comme lié tous deux à un sombre destin. Tic tac. Elle se mordille la lèvre pour remplacer la douleur, elle peut sentir le goût métallique de son liquide carmin. Il avait besoin d’elle, elle le sentait dans sa voix qui s’assombrissait qui prenait un timbre plus profond, plus pénétrant. Alors elle prend sa main et fait en sorte qu’ils transplanent dans la grande forêt proche de Godric Hallows. Elle halète parce que la bête tambourine à sa porte, la lacèrent avec ses griffes, elle ferme les yeux, son visage de poupon se déforme. Elle sait qu’il est bientôt l’heure. La potion de Darcy coulait encore dans ses veines corrompues, elle savait qu’il fallait qu’elle soit lucide pour deux. « Theo tu sais que je suis là quoi qu’il arrive. » dit-elle en effleurant de ses doigts son visage parfait. La pleine lune allait atteindre son zenith. « La prochaine fois je te donnerais un flacon, une potion qui te permettra de garder ta lucidité, nous en avons besoin, nous ne devons pas éveiller les soupçons. » La jeune brune se mit alors a courir en intimant au jeune homme de la suivre en silence. Elle savait où elle allait, elle devait lui montrer son refuge. Une cabane se dessinait au loin

Promenons-nous dans les bois pendant que le loup n’y est pas
Si le loup y était, il nous mangerait.
Stupide comptine, car le loup ne fait jamais de cadeau.


Elle s’agrippe à un arbre voisin, se sentant défaillir. La nuit allait bientôt devenir maîtresse et son disciple allait pouvoir sortir et se promener en tout tranquillité. « Il faut que tu sois fort Theo, on peut y arriver. » Elle ouvrit la porte de la cabane, elle y retrouva les chaînes, elle ne pourrait pas se transformer avec lui ce soir, mais elle veillerait sur lui, parce qu’elle sait qu’il peut être puissant et dangereux, surtout qu’elle garderait ses esprits mais pas lui, non. Ils devaient se protéger l’un l’autre coute que coûte, tant pis si elle est blessée, elle ne veut pas qu’il fasse du mal, qu’il se fasse mal, qu’ils s’exposent au regard incertain des autres, au regard qui scellerait leurs destinées maudites. Tic tac, l’horloge tourne et la tête aussi, ça fait mal, ça arrache, elle gémit, ça se bat à l’intérieur, elle ne pourra pas y résister bien longtemps. Elle déteste ça, devenir un être assoiffé de sang, assoiffé de chair, elle est dangereuse pour les autres et surtout pour elle. On ne sait jamais comment reprendre goût à la vie sachant qu’on est devenu une bête sauvage dont tous les livres parle. Alors elle prend Theodore par le bras, puis lui prends le visage entre ses mans si petites. Elle l'obligeait à scruter ses iris bleues, à y chercher une quiétude dans cet orange si violent, si fatal. La bête grimpe, elle grimpe, elle s’agrippe à son cœur, à ses entrailles, elle veut la posséder tout entière, elle et ses défauts, elle et ses qualités, elle et son humanité qui tendait à disparaître en ce soir de pleine lune.

_________________

I'm not the prettiest you've ever seen but I have my moments, I have my moments, not the flawless one, I've never been, but I have my moments, I have my moments.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
but i got smarter, i got harder in the nick of time (lavendore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» Nick Foligno ---> Ottawa
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: London city :: london-
Sauter vers: