AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 maybe it's not love (ginodore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ginevra Weasley
owl box : 498
pseudo : ravenstars (carla)
avatar, © : hollestelle, © the chosen one (av).
multinicks : aucun.
age : eighteen years old.
job : chaser for the hollyhead harpies.
relationship : her heart between two men, but just pregnant.
blood status : pure blood, she's not really proud when she looks old slytherin.
patronus : a horse, majestic and brave studhorse.

MessageSujet: maybe it's not love (ginodore)   Mar 29 Aoû - 20:17



MAYBE IT'S NOT LOVE, JUST PASSION
( music theme )

des soupirs qu'elle pousse à s'en fendre l'âme. des yeux qui se ferment. un tintement régulier qui vient de la pendule. la douce matière sous son dos nu. les draps froissés sur son corps. un corps chaud à ses côtés. pourquoi, pourquoi lui offre-t-on son plus cher désir ? alors que le pêché fait parti de son âme, un pêché qu'elle commet à chaque pensée déviant vers l'autre brun. potter. elle soupire. elle sait que c'est mal, cet amour dévorant qui affronte sa haine féroce pour celui qui l'a lâchement abandonné. un combat typique en son être, le feu contre la glace. elle qui n'essaye même plus de l'arrêter. même un autre homme à ses côtés. elle ne se voyait pas avec lui, pas avec un nott. nott qui a su lui apporter stabilité, confiance et passion. elle a cette passion qui lui dévore l'âme quand elle est avec l'ancien vert et argent, celui qui sera éternellement son adversaire. elle déteste celui qui fut son meilleur ami mais lui, elle l'aime. enfin. elle l'apprécie. son coeur bat bien pour lui. palpitant plus régulier qu'avec le chosen one, palpitant moins affolé lorsqu'on odeur lui titille l'odorat. lorsque ses mains passent sur ses hanches délicates, que son dos vient se coller à son torse musclé dans un réconfort presque addictif. à présent, lorsqu'harry est la glace, theodore est le feu. celui qui l'embrase à chaque caresse, chaque mot doux, chaque étreinte passionnelle, chaque baiser. mais peut-être devrait-elle arrêter ? calmer le feu avant l'irruption, l'apaiser avant l'étincelle de trop. celle qui la transformera en monstre, en lâche. comme lui. cette pensée la déstabilise plus qu'elle ne la calme. elle le veut près d'elle mais elle veut aussi un autre. un autre qui lui est inaccessible. que faire ? qui pourrait l'aider ?  personne. de toute évidence, ce sera son choix. uniquement le sien. mais elle ne veut pas choisir, petite rousse capricieuse. elle les veut pour elle toute seule. tous les deux. un potter et un nott. à ses côtés. sans devoir choisir. mais choisir quoi ? harry ne veut pas d'elle. plus d'elle. elle s'est fait une raison. alors pourquoi le sentiment d'inachevé reste dans sa gorge ? pourquoi n'arrive-t-elle pas à passer outre, à vivre sa vie aux côtés de theo. theo le lycanthrope, theo qui la veut. elle. pour ce qu'elle est, même en étant une weasley. et c'est lorsqu'elle pense à cela qu'elle se dit que ce n'est pas juste. pas juste pour lui. pas juste pour elle. de s'enfermer dans une relation qui sera un échec, quoiqu'il arrive. à cause d'elle. et de potter. potter qui lui empêche de refaire sa vie, de l'oublier. elle aimerait tant vivre de nouveau tous les bons moments qu'ils ont passés ensemble. ce ne sont que des mensonges, tu le sais. elle soupire, attirant l'attention d'une de ses co-équipières qu'elle rassure d'un petit sourire. elle descend de son balais, l'entraînement étant terminé et rejoint rapidement les vestiaires. elle chasse de ses pensées une histoire qu'elle trouve bien trop compliquée. seulement, son répit n'est que de courte durée lorsque sa capitaine, gwenog s'avance dans sa direction. elle salue sa co-équipière et attend sagement les remontrances. elle sait qu'elle n'était pas au point aujourd'hui, dans les rêves d'un monde plus parfait. moins chaotique. « weasley, t'étais où ? tu n'étais pas concentrée ce soir, reprends-toi. sinon c'est une remplaçante qui prendra ta place, et tu le sais. » la rousse grimace, non pas pour ce match. ce match qui les oppose aux flèches, qui l'oppose à theodore. elle ne peut pas ne pas jouer. c'est impossible. « désolée, j'étais seulement un peu distraite. ça ne recommencera plus. » sa capitaine lui lance un dernier regard stricte et la salue, se dirigeant vers les douches. où étais-tu ? dans des songes utopiques. irréalistes. les fantasmes de ses nuits, encore plus compliquées qu'autrefois. elle secoue sa tête, sa chevelure rousse venant fouetter son visage. visage qu'elle vient caresser de sa main, lassée. tu dois faire quelque chose, ça ne peut plus continuer comme ça. soit. elle ferait quelque chose. elle ferait ce qu'harry n'a pas fait avec elle, elle va se confier à theo. sur ses doutes, sur leur couple et ses sentiments.
ses doigts effleurent la poignée de son appartement, hésitant à déverrouiller la porte. déverrouiller le seul objet la séparant de theodore. theodore qui va l'accueillir avec son super sourire, ses bras autour de sa taille, sa tête contre son cou. elle prend son courage à deux mains, fière lionne qu'elle est et pousse enfin la porte. ses iris croisent automatiquement ceux de son petit-ami et un sourire étire ses lèvres. elle lui offre son plus beau sourire, sincère qui plus est. il le mérite et elle veut le lui offrir. ce sourire qui lui procure un courage encore plus grand que celui dont elle a besoin. « bonsoir. » sa voix n'est qu'un murmure, une brise qui sort d'entre ses lèvres entrouvertes. elle referme la porte de son pied,  jette ses affaires de sport sur le fauteuil le plus proche et s'approche de lui. comme une excuse muette, elle pose ses lèvres sur les siennes. appréciant la délicieuse chaleur qui l'envahit à l'idée d'être prêt de lui. tu dois te ressaisir, c'est le moment. elle se détache presque douloureusement de lui, lui jette un regard d'excuse et se lance. « il faut qu'on parle theo. de nous. » la bouche sèche, elle l'observe et repense à ses lèvres contre les siennes quelques instants auparavant. qui sait quand elle pourra le faire de nouveau ? peut-être jamais. non, elle secoue sa tête et évapore cette pensée. ce n'est qu'une discussion après tout. et son coeur se brise rien qu'à cette pensée. une simple discussion, c'était comme ça qu'harry l'avait largué.

_________________

☆☆☆ c'est notre amour au passé destructeur qui m'a tout révélé sur l'amour que je te portais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Theodore Nott
owl box : 73
pseudo : soeurs d'armes (isciane)
avatar, © : jordy, @particular soldat
multinicks : hermignonne
age : dix-neuf ans, l'enfant.
job : attrapeur de l'équipe des flèches.
relationship : en couple, qu'ils disent tous. amoureux, lui, ne le dira jamais, mais elle est le rayon de soleil qui vient éclairer sa noirceur éternelle
blood status : sang-pur.

( APARECIUM )
RP : off (ginny, lav, yona)
CONTACTS :

MessageSujet: Re: maybe it's not love (ginodore)   Jeu 31 Aoû - 22:26

Il y a un miroir de regrets qui se tient devant lui, mille esprits, mille chagrins qui semblent l'appeler de là où il est. Il y a une centaine de plaintes de émanent de lui. Il a besoin d'aide, il a besoin d'aide. Aidez le. Il y a une dizaine de cris qui pourfendant son esprit, le rendant fou. Fou d'amour, fou de passion. Fou de lui. Mais il n'y a qu'un seul Theo. Faible et fort. Fou et saint. Brillant et éteint. Son reflet apparait au delà du miroir, frêle carcasse brisée qui se tient devant ses yeux endiablés, suspendue par le cou à l'aide du fil invisible de la vie. Assez ardu pour porter le poids de son corps et son âme. Assez lâche pour sentir l'air passer à travers sa trachée. Mais arrivera un jour où il ne sera plus maître de cet équilibre qui s'était installé en lui. Il ne sera plus qu'un pion dans un jeu, celui qu'on sacrifie pour mieux gagner la partie. Et il a peur, Theo, de retomber en enfer, condamné à rester seul toute une éternité. Il a été seul trop longtemps, hanté par les ombres des défunts, rêvant d'une vie où il aurait enfin une mère, enfin quelqu'un qui l'aimerait. Il a peur de perdre aux seules personnes à qui il tient. Lavender et Ginny. Deux femmes aux cœurs comme des roses sans épines. C'est lui qui les possède, les épines, et il aurait bien trop peur de les blesser si elles l'approchaient de trop près. Mais il n'y arrive pas, il ne peut pas se détacher d'elles. Et surtout, d'elle. Elle est le soleil, il est un trou-noir, se nourrissant de sa lumière, jour après jour, l’éteignant à petit feu. Il est la  Bête, elle est la Belle, et il a trop peur de la voir s'enfuir lorsqu'elle s'apercevra que la rose est déjà fanée. Qu'il n'y a plus d'espoir, plus de retour en arrière possible pour lui. Elle ferait mieux de s'enfuir, tant qu'elle le peut encore, avant que le fléau du sorcier ne devienne sien à son tour. Avant qu'elle ne soit enchaînée à lui pour toujours.
Le porte claque, brisant le miroir à son passage. Le reflet est toujours là, mais la souffrance a disparue à l'appel de la sirène, réduisant à néant son âme torturée. Ginny est là, devant lui. Il sourit devant l'image de cette femme qu'il pense aimer. Leurs prunelles se rencontrent, leurs esprits font de même alors que leurs cœurs s'accélèrent. La voix de la femme résonne dans sa tête, douce et bénigne,il sourit une première fois à l'entente de celle-ci, sans jamais s'arrêter. Plus jamais. « Bonsoir à toi aussi. » Leurs lippes se touchent et se croisent, leurs lippes s'évadent et se perdent. Leur baiser est comme une caresse, comme une promesse. Leur baiser est un mensonge et une trahison. Leur baiser est un poison qui se cache derrière un remède, un venin qui se cache derrière une éloge. Il détruit et répare à la fois. Il soigne et anéanti. Il comble et nuit. Il croit protéger, mais il compromet encore plus qu'avant. Il croit aimer, mais il méprise comme il ne l'a jamais fait. « Tu es prête à affronter notre équipe ? Tu as beau être ma copine, je ne te ferais pas de cadeau, ma jolie. » Ses yeux s'assombrissent face aux mots du sorcier. Il le voit, ce regard qu'elle lui lance. Plein de regret, plein de tendresse. Il pourrait penser ce que ce n'est rien, mais les regards ne mentent pas, lui-même le sait. Un regard ne ment jamais.  « Il faut qu'on parle Theo. De nous. » La tempête s’abat dans son cœur, des millier de gouttes de poison se déversent dans son sang. Il ne veut pas l'entendre, il ne veut pas savoir ce qu'elle a à lui dire. Il ne veut pas savoir car il ne veut pas la perdre. Il ne veut pas perdre la seule qui au fond, tient à lui. La seule qui l'aime. « Tu te fous de moi, Gin, n'est ce pas ? Dis moi qu'on ne va pas avoir cette conversation. »
Dis lui, Ginny, dis lui à quel point tu l'aimes, dis lui que tu ne veux pas le quitter. Dis lui que tu tiens à lui et que tu seras toujours à ses côtés. Que tu ne le quitteras jamais. Car il a besoin de toi, lui. Il a besoin de toi, plus que tout. Dis lui que tu lui appartiens. Et qu'il t'appartient. Et surtout, ne lui dis jamais lesquels de ces mots sont mensonges ou vérités.

À bout de souffle, j'expliquerai l'infini
À quel point il est vraiment rare et magnifique de seulement d'exister

_________________
choose me, ginny, let  me be the actor in your dreams.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
maybe it's not love (ginodore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» I love America
» Love Hina
» Let your love come true
» ♥ Love never dies | Warren & Hope

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: London city :: london-
Sauter vers: