AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sang caché, sang volé (gladys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
owl box : 49
pseudo : spf / indécise
avatar, © : katherine mcnamara © Moonic, signature © violent delights.
multinicks : none
age : 21 étés écoulés dans l'ombre chaleureuse des dragons
job : assistante du directeur de la coopération magique, job de rêve obtenu grâce à tonton
relationship : unie à un serpentard dans la plus grande indifférence générale
blood status : mêlé, l'impureté des MacFusty a souillé la pureté des Prewett sans que cela ne gêne les intéressés
patronus : héron, animal rattaché à l'eau, symbole de renaissance comme un écho à sa vie

( APARECIUM )
RP : on
CONTACTS :

MessageSujet: sang caché, sang volé (gladys)   Lun 28 Aoû - 21:10


( gladys deirdre prewettmacfusty )
- tant que les dragons existeront, les macfusty tiendront les hébrides -
nom, prénoms Prewett, nom chuchoté, nom devenu un tabou au sein du clan MacFusty, un secret d'outre tombe que personne ne se doit devait connaitre, la guerre finie l'héritage semble pouvoir se réclamer et pourtant... MacFusty, nom protecteur, crier au vent comme une appartenance fidèle au clan écossais, nom emprunté, sauvegardé par habitude et crainte aussi d'un rejet. Gladys, écho de grandeur et de richesse, un prénom murmuré par un père dont les mains teintés de sang célébrés cette fois un événement de joie et non la brutalité d'une guerre. Deirdre, douloureux présage, affublée à une enfant innocente qui à l'instar de la légende a perdu ses proches trop tôt. âge, date et lieu de naissance 21 juin 1978, été ensoleillé et brûlant sous les assauts des dragons, son cri a résonné dans le château écossais des MacFusty, sur les bords d'un lac avec un accès direct à la réserve de dragons noirs des Hébrides il y a de ça 21 ans nationalité et origines Britannique, nom barbare noté sur sa carte d'identité alors que dans son sang bout l'orgueil écossais et la fierté des Hébrides, pourtant quelques gouttes  pourpres se vantent d'une appartenance à l'Angleterre, fière nation à laquelle l'enfant pense à se revendiquer.  statut civil En couple, information ignoré plus qu'un secret, son coeur s'est fait prendre dans les filets d'un serpent qui lui sert de soutien indéfectible, de pilier sur qui se reposer et d'amusement quand elle vire les greluches qui tente de le draguer sans savoir qu'il est sien, l'information est peu connu les deux jeunes gens ne le cachant pas mais ne le criant pas sur tous les toits et puis, ils ne sont que des ombres parmi d'autres ombres combattantes, des gens inintéressants pour le moment... statut du sang Mélange des familles sorcières depuis des temps immémoriaux, la pureté du père s'est mêlée à l'impureté de la mère sans que cela froisse quiconque, les origines moldues sont trop lointaines pour que la demoiselle comprennent réellement le monde sans magie. profession/études assistante du directeur de la coopération magique, travail prenant obtenu par du piston et des menace de chaos supplémentaire, travail retrouvé avec des échelons supplémentaire pour assouvir son ambition scolarité Répartie à Poufsouffle, la demoiselle a supplié le choixpeau de l'envoyer dans cette maison quand il semblait hésite avec la maison des tueurs de ses parents. C'est donc sous les couleurs jaune et noir qu'elle a parcouru les couloirs de Poudlard, fière de prouver que les Poufsouffle étaient tout aussi douée que les élèves des autres maisons, elle a très vite obtenue une réputation de bonne élève, prête à aider les autres. Son rôle de Préfète puis de Préfète-en-cheffe n'a fait que la pousser un peu plus à tendre la main à ses camarades pour les soutenir s'il en avait besoin. baguette Orme, réservé aux sang-pur d'après les rumeurs, marque plutôt d'une certaine dignité innée, d'une présence qui ne peut que s'affirmer et d'une magie raffinée qui éclos. Plume de phénix, symbole d'une indépendance et d'une réserve qui l'ont toujours caractérisée, animal immortel qui renait de ses cendres recommençant une nouvelle vie, comme elle l'a fait et comme elle compte le refaire. Vingt-sept centimètre et demi, norme respectée, ni trop courte, ni trop grande, elle peut se fondre dans la masse avec une prédisposition pour les sortilèges informulés. épouvantard corde dont le nœud coulant semble n'attendre qu'une seule tête pour se resserrer et balancer un cadavre doucement au rythme d'un balancier, symbole du geste d'une mère qui l'a abandonné dans l'ombre des secrets, qui n'a pas eu la force de survivre dans un temps de paix sans l'être qu'elle aimait. amortentia odeur iodée de la mer mêlée à celle du feu en écho à son enfance heureuse à laquelle se mêle un parfum masculin souillés par la sueur d'un entrainement comme un murmure de sentiment qui naissent doucement lieu d'habitation Tinworth, une petite maison appartenant à la famille Pucey où elle squatte avec leur hériter et un autre serpentard dans une collocation un animal de compagnie Noise, prénom de l'époux malheureux de Deirdre dans la mythologie celtique, chat au pelage grisonnant qui se nourrit seul le plus souvent, compagnon fidèle qui n'hésite jamais à venir réclamer de l'affection quand sa maîtresse déprime. signes distinctifs physiques multitudes de fines cicatrices essentiellement sur ses mains et ses bras, symboles d'une enfance à courir partout et a chuter sur le sol herbeux des iles Hébrides. opinions politiques Partisane discrète du PGT, la gamine a grandie, elle ne crie plus vengeance au fond d'elle-même et aspire à la paix, une paix durable et de tolérance, un monde où elle n'aura plus besoin de se cacher ou de craindre pour sa vie et les siens, tous les siens. casier judiciaire vierge, l'écossaise pouvait pratiquer la magie sans risque des représailles, la trace ne pouvant prouver si l'acte venait d'elle ou d'un adulte autour d'elle, elle a fuit les crimes et les délites comme la peste ou du moins elle a su enterrer intelligement toutes preuves de ceux-ci... loisirs supportrice de l'équipe de Quidditch de l'Orgueil de Portree, videuse d'appartement bénévole de greluches enquiquinantes qui draguent les joueurs de quidditch, étudiante assidue qui tente d'apprendre le plus de langues possibles, vagabonde de la campagne Britannique, dresseuse de dragon lors de ces moments perdus, fleuriste régulière d'une tombe à l'aube.  traits de caractère loyale, travailleuse, secrète pour ne pas dire renfermée, persévérante voire entêtée, toujours prête à aider, très mauvaise cuisinière, indécise chronique, insolente, courageuse, optimiste ou plutôt fait tout pour l'être, ambitieuse, rusée, toujours sincère, fière, fair-play.
another happy day
12 juin 1974 Le clan MacFusty, sur ordre du ministère, met en place des protections magiques autour de la réserve et de son domicile afin d'éviter que les dissidents ne tentent de se servir des dragons pour commettre plus de ravage, officiellement, le clan n'a plus de contact avec le monde extérieur. 13 octobre 1981 Mort de Gideon et Fabian Prewett, ils emportent dans la tombe l'existence d'une enfant qui n'a aucune existence légale. 1 novembre 1981 Moira MacFusty est retrouvée pendue dans sa chambre, une lettre demande à son frère de protéger sa fille et explique qu'elle ne pouvait vivre dans un monde où Gideon n'était plus 10 novembre 1981 Le clan Macfusty se rend à Londres pour déclarer les naissances des enfants du clan mais aussi donner des nouvelles des dragons au ministère. 1 septembre 1989 Première rentrée à Poudlard de Gladys, début de son amitié avec Adrian malgré leurs répartitions dans deux maisons différentes.

ASPIC : Défense contre les Forces du Mal (O), Histoire de la Magie (EE), Soins aux créatures magiques (O), Sortilèges et Enchantements (EE), Potions (A), Etudes des Runes (EE), Métamorphose (A).

1 et 2 Mai 1998 Abandon de son poste ennuyeux auprès du Mangenmagot et Participation à la bataille de Poudlard. 5 Septembre 1998 Départ des Iles Hébrides pour se rendre dans son nouveau logement et commencé son nouveau travail avec les preuves de sa véritables ascendances.
under the invisibility cloak:
 

_________________

They're my blood, he's my soul and he's my heart. They're my family, he's my soulmate and he's my love. I won't choose with them, they're all a part o f my life and I never let one of them behind me. — .
Hufflepuff's Prewett


Dernière édition par Gladys MacFusty le Jeu 31 Aoû - 11:55, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 49
pseudo : spf / indécise
avatar, © : katherine mcnamara © Moonic, signature © violent delights.
multinicks : none
age : 21 étés écoulés dans l'ombre chaleureuse des dragons
job : assistante du directeur de la coopération magique, job de rêve obtenu grâce à tonton
relationship : unie à un serpentard dans la plus grande indifférence générale
blood status : mêlé, l'impureté des MacFusty a souillé la pureté des Prewett sans que cela ne gêne les intéressés
patronus : héron, animal rattaché à l'eau, symbole de renaissance comme un écho à sa vie

( APARECIUM )
RP : on
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Lun 28 Aoû - 21:11

the emotional range of a teaspoon
( dragons ) Riant aux éclats, les enfants dévalent la pente jusqu’à la mer pour observer les flots mourir sur la falaise mais surtout voir le vol des créatures majestueuse de la réserve. Debout, les bras écartés face aux vents, Gladys inspire de grandes bouffés de l’air marin empreignant un peu plus ses narines de l’odeur iodée. Un cri de son cousin la ramène à la réalité et elle tourna son regard vers l’intérieur des terres pour voir un majestueux dragon arriver et les survoler sous leurs cris admiratifs. Reportant son regard vers la mer, Gladys frotte ses mains l’une contre l’autre, souffle dessus pour les réchauffer un peu, le début du printemps peinant à arriver. Quand un nouveau dragon passe au raz de la falaise en les ignorant superbement, Gladys laisse échapper un nouveau cri à la fois admiratif et effrayé avant de murmurer tout bas contre ses mains qu’elle frotte toujours. « Pas encore…pas encore…s’il te plait, pas encore…vas-y, maintenant… Oui ! » La gamine de six ans saute en l’air en criant sa victoire, le dragon a craché ses flammes là où elle l’avait parié, ses deux cousins semblent dépités et grognent en demandant de voir pour un deuxième dragon quand une cloche retentie. Oubliant leur pari pendant un court instant, les trois gamins se ruent vers une petite cabane en pierre où les attends un énorme goûter préparé par la meilleure cuisinière des MacFusty. Les réclamations face au pari agrémenteront tout le goûter sous le regard bienveillant des adultes du clan écossais qui veillent toujours de loin à ce que les enfants respectent bien les consignes.

Le goût de la liberté. Les dragons survolant les cabanes en pierre de la réserve où les enfants dorment les week-ends de printemps et d’été pendant que les adultes veillent sur les dragons. Les anciens MacFusty tout ridés et bienveillant ou aigris comme précepteur dans la grande bibliothèque. Les repas bruyants dans l’immense cuisine chaleureuse. Les bébés dragons soignés et apprivoisés doucement avec l’aide d’une main tendue timidement et retiré rapidement face à un atchoum brûlant. Les longues ballades autour du lac sur lequel repose le château MacFusty ou dans la réserve mais seulement les endroits autorisés. Les règles à respecter avec assiduité pour ne pas finir brûlé comme les grands ou pire comme Ethan Blackwood, arrogant anglais qui est mort sous le feu des dragons avant de leur servir de repas. C’est ça qui constitue l’essentiel de l’enfance d’une MacFusty et ce qui a constitué la majeure partie de l’enfance de Gladys ou du moins la partie heureuse, celle de l’après 31 octobre 1981, après la chute du mage noir mais surtout après la mort de ses parents.

( Origines ) Le salon privé des MacFusty tient lieu de mémoire de la famille, les portraits de tous les MacFusty mort ou vivant ornent ses murs et depuis que la photographie a été inventé de nombreuses photos reposent sur les tables ou le rebord de la cheminée. C’est un lieu intime, réservé seulement aux membres du clans, un autre salon existe pour les invités, un salon ornés de quelques photos sélectionnés avec soin, des photos où ils n’apparaissent pas. Les MacFusty ont toujours été à part dans le monde de la magie, clan fermé, clan assez secret dont l’occupation principal est la réserve des dragons noirs des Hébrides, leur devise raconte cette mission à laquelle ils se consacrent depuis des siècles, une mission sacrée qui leur permet d’être respecté et craint sur les iles. Ils sont les protecteurs et gardiens des dragons, les seigneurs des Hébrides dont le destin est à jamais lié au dragon, aucun sorcier n’a jamais cherché de querelle aux MacFusty, tout le monde sait que s’en prendre à l’un d’eux c’est attaquer tout le clan. Les sorciers les craignent plus qu’ils ne les respectent ou du moins ceux qui ne sont pas écossais, ces idiots d’anglais dans leur monde trop lisses, trop brillant, trop clinquant de Londres. Pourtant, eux, ils étaient anglais et ils ont quand même su se faire une place dans ce clan, l’un d’eux lui a même légué la moitié de son patrimoine génétique, l’un d’eux est son père, Gideon Prewett. Gladys se souvient vaguement de lui, de son éclat de rire, de la manière dont il la soulève de terre et lui parlait de ses cousins, là-bas dans le Devon, en Angleterre. Il lui promettait toujours qu’un jour, elle les rencontrerait, qu’un jour, elle pourrait quitter ce lieu et rencontrer cette famille qui était la sienne mais le jour n’est jamais venu. La guerre a détruit la promesse, la guerre l’a privé de son père puis de sa mère rempli d’un espoir qui s’effondra quand le tableau relier au ministère annonça aux MacFusty la fin de la retraite et qu’il ne revint pas, ni lui ni Fabian, son oncle. La guerre mais surtout les mangemorts, les cinq lâches qui avaient osés s’en prendre à plusieurs pour vaincre deux sorciers méritants l’avaient privées de sa famille et de son nom. Elle n’était qu’une enfant et les mangemorts, malgré la perte de leur maître, n’hésitaient pas à s’en prendre encore aux membres de l’Ordre et surtout rien ne disait qu’il ne reviendrait pas, il n’y avait aucun corps. Il fallait la protéger et son oncle décida de l’adopter, de lui donner son nom et de la recenser non comme la fille de sa sœur mais la sienne, les véritables papiers de sa naissance, le parchemin authentique signé par Gideon Prewett pour attester que Gladys était sa fille fut rangée soigneusement.

Pourtant, ce jour-là, Gladys voit un étranger dans ce salon, un étranger qui tenait une photo de son père auprès de sa mère et d’elle tout juste née, le sourire aux lèvres, parenthèse heureuse dans une guerre où l’Ordre peinait à affronter les Mangemorts en se cachant du Ministère. Les sourcils froncés, elle s’avance dans la pièce, observe son oncle attendant des explications sur sa convocation et la présence de cet homme au cœur d’un secret tenu par le clan entier. « Gladys, je te présente Albus Dumbledore le directeur de Poudlard. Il a eu la gentillesse de… » Un bourdonnement sourd né dans ses oreilles tandis que ses poings se crispent, elle observe l’homme, un vieillard idiot et rempli de bonnes intentions. Elle n’entend pas son oncle lui expliquait que la plume et le livre d’inscription au Collège de Sorcellerie de Poudlard l’ont inscrites non pas sous le nom de MacFusty mais sous celui des Prewett. Elle n’entend pas plus le fait que le directeur a tenu à remettre l’enveloppe de lui-même et qu’il a veillé à ce que personne ne soit au courant de sa véritable identité en dehors de quelques elfes de maisons qui ne répéteront jamais la chose. Tout ce qui l’intéresse c’est qu’il est là, qu’il lui sourit comme si tout est normal, comme si elle l’appréciait ce soi-disant grand sorcier qui a fait tuer son père, son oncle et sa mère, qui a aidé un mangemort à échapper à Azkaban. « Je veux qu’il parte ! » Les mots résonnent dans le salon devenu silencieux, son oncle interrompt son discours et la fixe, elle, l’impudente tandis que Dumbledore reposant doucement la photo plonge son regard dans celui de l’enfant, levant une main pour faire taire l’homme qui semble s’offusquer. « Je vais partir, j’ai fait ce que je devais pour eux… Ou du moins, ce qu’ils auraient voulus que je fasse s’ils pouvaient être encore là. Je ne vais pas te dire que je comprends ce que tu ressens ou que tu devrais te montrer plus respectueuse envers moi, Gladys. Je tiens juste à te faire savoir que comme toi, je souffre chaque jour de leurs morts, pas seulement celle de Gideon, de Fabian ou de ta mère mais de chaque victime de cette guerre… Je te demande juste de ne pas laisser cette rage te consumer et s’exprimer envers des innocents à Poudlard, nous pouvons tous faire des erreurs, je suis sûre que tu en as déjà fait et que tu les regrettes encore aujourd’hui. Alors s’il te plait, ne laisse pas cette rage te pousser à comettre des erreurs que tu regretterais, ne la laisse pas t’aveugler sur le véritable repenti ou l’innocence de certaines personnes. C’est tout ce que je te demande, ni pardon ni acceptation de mes choix, juste une absence totale de vengeance. » Gladys fixe l’homme aux yeux perçant, soutient son regard grâce à la rage qui l’habite et hoche d’un mouvement sec sa tête comme seul accord à sa demande, elle ne cherchera pas à se venger sur le professeur Rogue, elle le respectera comme les autres professeurs mais elle n’oubliera pas, elle n’oubliera pas qu’il a été de leur côté et que lui, Albus Dumbledore l’a aidé et surtout elle ne pardonnera jamais ni à l’un ni à l’autre.

( Poudlard ) Assise dans une barque, Gladys observe le château qui se dévoile avec un énorme sourire avant de se tourner vers Adrian et de se moquer de sa bouche ouverte. Le garçon qu’elle vient tout juste de rencontrer dans le Poudlard Express et avec qui elle a sympathisé, grogne et la pousse gentiment faisant tanguer la barque sous les protestations des autres élèves avec eux. C’est aux côtés de ce même garçon qu’elle traverse le hall, écoute le professeur McGonagall puis traverse la grande salle pour faire face aux choixpeau. En longeant la table des Gryffondor, elle repère immédiatement les chevelures de ses cousins et son cœur s’accélère en les voyant si proche et pourtant si loin d’elle, le poids de son secret se fait plus lourd et la chanson du choixpeau passe sans qu’elle ne s’en aperçoive. En faites, elle manque de sursauter en entendant le premier prénom et observe ses camarades se faire répartir dans leurs maisons en se demandant où elle va aller. Lorsque pour la première fois, le choixpeau fait résonner le nom de Serpentard, elle ne peut s’empêcher de tourner la tête vers cette maison et d’éprouver une montée puissante de rage. A cette table, il y a des enfants de meurtriers dont certains ont le sang de sa famille sur les mains et si ça tenait qu’à elle, elle ferait tout pour les pourrir mais elle a fait une promesse et elle tient toujours ses promesses. Alors, elle se détourne et attend son tour qui vient plutôt qu’il n’aurait dû le m étant un peu en avant du p et Dumbledore l’ayant inscrite sous son nom d’emprunt, de protection sur le long parchemin. D’un pas qu’elle se veut décidé, elle s’avance vers le choixpeau et le laisse recouvrir ses cheveux en sentant son cœur tambouriner dans sa poitrine. « Hum…MacFusty hein ? Je sens au fond de toi une volonté farouche de revendiquer ton véritable patronyme… Tu as envie d’exposer à tous qui tu es réellement, venger ta famille, faire payer à ce gens… Tu as aussi de la ruse, je le sens au fond de toi, tu es capable du meilleur comme du pire. Serpentard t’aiderais surement à te forger les armes qu’il faut pour l’avenir que tu souhaites te construire… Tu ne serais pas obligé de devenir ami avec ceux que tu haïs…Cette maison t’aiderais vraiment, tu le sais ? Tu pourrais accomplir plus que tu ne l’imagines grâce à eux… Vraiment ? Tu refuses… Cette loyauté envers la décision de ton oncle, envers ton sang cela ne peut te mener que dans une autre direction alors… Poufsouffle ! » Gladys ne peut s’empêcher de soupirer de soulagement et de sauter du tabouret après avoir senti le choixpeau quittait sa tête. Elle se rue vers la table des jaunes et noirs avec un sourire heureux qui se fane un peu en croisant le regard de Dumbledore qui semble satisfait de sa répartition. Rendre heureux le vieux fou n’est pas vraiment plaisant pour elle et elle remarque aussi le professeur Rogue qui semble se désintéresser totalement de sa répartition pour fixer les nouveaux Serpentard.

Le lendemain, en sortant de cours habillées de son bel uniforme au couleur de sa maison, Gladys tombe sur Adrian qui semble l’attendre. Son uniforme vert et argent lui très bien, trop bien et Gladys ne peut s’empêcher de regretter d’avoir fait sa connaissance dans le train. La répartition d’Adrian lui a fait l’effet d’une douche froide, pire le fait qu’ils se soient si bien entendu et la volonté du choixpeau de l’envoyer chez Serpentard l’ont fait douter d’elle et si elle n’était pas digne de ses parents ? Et si, elle vaudrait mieux qu’elle ne se revendique jamais en tant que Prewett et rester une MacFusty pour toujours ? Non, pas à cause de sa protection mais parce que ses parents n’auraient jamais accepté ce qu’elle était devenue. En le voyant face à elle, Gladys sent ses doutes refaire surface et elle ne sait pas quoi dire ou faire dévisageant le garçon qui s’est planté devant elle. « Ton uniforme ne te met clairement pas en valeur, MacFusty. Le jaune et le noir, franchement ça craint comme couleur… » « Peut-être… Mais si ma maison a des couleurs qui craignent, elle n’a pas eu aussi mauvaise réputation que la tienne, bien au contraire ! » C’est le rire d’Adrian qui apaise les craintes de Gladys car elle comprend immédiatement ce que ce rire veut dire. Il ne se moque pas d’elle, il apprécie sa répartie et surtout il l’approuve ne sachant pas quoi répondre. Ses lèvres tressaillent avec de rejoindre Adrian dans son rire marquant le véritable début de leur amitié, une amitié forte et sans aucun sentiment amoureux bien que beaucoup répandront des rumeurs à ce sujet. Une amitié forgée dans le respect mutuel de l’autre, une amitié de soutien dans les moments difficiles et de doutes. Gladys et Adrian, deux face d’une même pièce, inséparables si ce n’est pas dans leurs salles communes respectives, incompréhensible pour certains alors qu’il leur suffit d’un regard pour se comprendre.

( A bas Potter ) Le verre levé dans le silence mortuaire de la grande salle, Gladys revoit Cédric rire dans leur salle commune avec leur groupe de sixième année. Elle le revoit triomphant après une victoire et humble après celle de Détraqueurs comme il l’avait nommé refusant qu’on l’honore pour une victoire qui n’était pas la sienne selon lui. Elle le revoit dans ce couloir sombre, à la nuit tombée alors qu’elle patrouillait lors d’une de ses rondes et qu’il avait enfreint le couvre-feu. Ses yeux suppliant de ne pas lui mettre une retenue ou d’en parler à Chrouave. Elle sent encore son bras sur ses épaules et entend son exclamation face à ses amies qui la harcelaient pour savoir avec qui elle préférerait passer sa nuit entre Fred et Georges, les deux clowns de service. « Gladys préfère passer la nuit avec moi et je pense que tout le monde peut le comprendre ici ! » Excès de vantardise auquel Cédric n’était pas habitué, excès de vantardise pour la sortir de guêpier car coucher avec un de ses cousins, elle ne veut même pas l’envisager. Excès de vantardise que les autres ont mis sur le compte de la jalousie tandis que Gladys pariait plutôt sur un remerciement pour avoir tut son escapade nocturne. En reposant son verre, elle voit Chang un peu plus loin et son cœur se serre en repensant à la manière dont Cédric pouvait embrasser ou se montrer le petit-ami le plus attentif au monde. Elle se souvient qu’après l’avoir sorti de l’interrogatoire, leurs camarades de Poufousffles les avaient poussés l’un vers l’autre et ils s’étaient pris au jeu, de véritables sentiments naissants. Pourtant, ils avaient fini par rompre au bout de quelques mois merveilleux, chacun attirés ailleurs malgré cette sensation de toujours vouloir rester avec l’autre. Leurs camarades avaient estimé qu’ils étaient trop jeunes, qu’ils devaient avoir un peu d’expérience chacun de leur côté avant de revenir l’un vers l’autre car ils les voyaient déjà mariés avec beaucoup d’enfants. Cela les faisait rire tous les deux, ils trouvaient cela amusant, se demandaient parfois si cela s’avèrerait vrai mais ils ne pourraient pas le savoir, jamais. Cédric est parti, Gladys le sait et elle ressent comme une pique de glace s’enfoncer dans son cœur. Cédric est parti et lui, il est de retour, la protection que certains comme Fudge aurait pu percevoir comme excessive s’ils l’avaient su se révélé finalement indispensable. Gladys ne doute pas qu’ils vont sortir d’Azkaban, les meurtriers et que s’ils apprennent qu’une enfant Prewett existent, ils vont s’ne donner à cœur joie de la traquer et la détruire.

Les MacFusty intègre l’Ordre, non pas pour aider Dumbledore mais pour protéger l’une des leurs, pour s’assurer qu’elle pourra bénéficier de la protection de l’Ordre le moment venu, s’il y a besoin. Gladys ne peut s’empêcher de déplorer les articles de la gazette qui insulte Dumbledore et Potter, si elle n’a rien contre ce bashing, elle déplore qu’il soit fait afin de cacher son retour au monde sorcier. Au fond, elle en veut encore à Dumbledore pour la mort de ses parents, il aurait pu, il aurait dû l’éviter avec sa grande intelligence, elle refuse de lui pardonner ces reproches. Quant à Potter, elle ne l’aime guère, si elle a bien dû admettre qu’il n’avait pas mis son nom dans la Coupe du Feu, elle ne supporte pas qu’il ait pu voler, sans le souhaiter réellement son instant de gloire à Poufsouffle, qu’il n’est pas pu sauver Cédric aussi. Elle a conscience qu’il est jeune, qu’il n’a pas demandé à être le centre de l’attention ni à obtenir tout cette gloire mais elle n’aime pas l’idée qu’il plonge dans l’ombre un de ses cousins, son meilleur ami. Elle le trouve trop orgueilleux, trop sûr de lui et trop chanceux aussi car s’il est orphelin comme elle, lui n’a pas à taire son identité, lui n’a pas à se cacher au monde entier et à ses yeux c’est une chance même s’il doit affronter des dangers qu’elle n’a pas affronter. C’est par respect pour Cédric, qu’elle n’a jamais appuyer sur son badge de soutien au champion de Poufsouffle pour trainer dans la boue le garçon. C’est aussi parce qu’au fond, elle sait très bien qu’elle ne le connaît que peu qu’elle n’a jamais cherché à la critiquer ouvertement mais au fond d’elle, elle ne l’aime pas et ne le respecte pas vraiment. C’est qu’un gamin un peu stupide, qui s’en sort grâce à ses amis, grâce à de la chance et qui brille à cause de cela et si elle a conscience qu’il va surement devoir jouer un rôle important dans le futur, elle ne se prend pas d’affection pour lui, bien au contraire, ses sentiments demeurent inchangés. Au fond, elle voudrait juste que ce cher Potter arrête de capter toute la gloire et la partage un peu avec les deux autres membres de son trio, après tout, son cousin l’a aidé pour la pierre philosophale, non ? Sans lui, le grand Potter n’aurait pas pu passer l’échiquier et il aurait été coincé. Et sans l’intelligence de son autre amie, Hermione, il aurait surement eu plus de mal à s’en sortir aussi car d’après ce qu’elle sait, la plus intelligente c’est bien elle. Alors, Gladys, elle lui en veut un peu à ce garçon de mettre dans l’ombre son cousin qui ignore tout de son existence et une fille intelligente pour son propre profit d’homme.

( Vengeance ) Assise sur les débris de ce qu’était la grande salle, Gladys se sent vide, épuisée et elle a l’impression que sa baguette n’est plus qu’un bout de bois inutile dans ses mains. Au loin, elle voit Adrian se faire soigner par un médicomage de la blessure qu’il a reçu à Pré-au-Lard lors de la première partie de la bataille. Durant la trêve, elle et Terence avaient réussi à l’amener ici, à Poudlard, le lieu qu’il avait souhaité atteindre en premier lieu mais ils avaient manqué de rapidité. Ils avaient tout de même pu assister au dénouement, voir la fin définitive du mage noir et de ses troupes rassemblaient un peu plus loin. Son regard dérive lentement vers eux avant de se tourner brusquement vers l’intrus qui se laisse tomber à ses côtés. Les sourcils froncés, elle observe Terrence qui réponds d’un haussement d’épaule à sa question muette, un haussement qui lui exprime qu’il est là pour l’empêcher de faire une connerie, pour veiller sur elle et s’assurer que tout va bien. Gladys se contente de grogner comme toute réponse avant de revenir au groupe de mangemort, son regard happé par l’un d’entre eux en particulier. Alexander Deakin, son poing se serre en voyant un meurtrier de son enfance apparaître ainsi, survivant à une guerre dans laquelle il aurait dû laisser la vie mais le vide intérieur explose en une rage folle quand elle voit son rictus amusé. L’homme semble rire des malheurs d’une famille à la chevelure de feu, il semble apprécier la vision d’un corps étendu au milieu d’eux et s’en est trop pour Gladys qui n’a plus aucune raison de se cacher. D’un bond, elle est sur ses deux jambes, baguette dans la main prête à s’en servir qu’importe que l’autre soit désarmé, incapable même de se défendre ou de fuir, elle va l’abattre pour oser afficher ce rictus de joie morbide alors qu’il a perdu cette guerre. Mais la douceur d’une étreinte la surprend, par réflexe ses doigt s’ouvrent et sa baguette lui échappe alors que son regard se vrille vers celui de l’imbécile qui vient de la priver de son arme. Une fois de plus, elle rencontre le regard de Terence, Serpentard qui a combattus du côté de l’Ordre, Serpentard qui se fiche du sang et souhaite un monde plus tolérant sur lequel il pourrait briller. Gladys, une fois de plus, n’a pas besoin qu’il ouvre la bouche pour comprendre pourquoi il a agi ainsi, il ressemble assez à Adrian pour qu’elle décode l’essentiel sans arriver toutefois à lire clairement en lui. Par instinct, réflexe et haine envers le gâchis immense qui s’étale dans la grande salle, elle lui flanque son poing dans la figure, lui arrache sa baguette et se rue dehors. Elle franchit les grilles de Poudlard sans un regard en arrière, un torrent d’émotion la submerge et un crac sonore la fait disparaître d’un coin d’Ecosse vers un autre.

Inconsciemment, elle est retournée chez elle, s’est ruée vers son oncle pour s’effondrer en larmes contre lui. Le sentiment de vide a disparu pour laisser place à un trop plein d’émotion qu’elle n’arrive à juguler que quand l’homme referme ses bras sur elle et l’apaise avec ses mots. Doucement, Gladys se reprend et doucement elle réapprend à vivre au sein de son clan, laissant le temps égrener sa course. Elle ne prend des nouvelles que d’Adrian durant ses quelques mois dans les iles extérieurs des Hébrides, ne se souciant que de son meilleur ami qui s’évertue tout de même à lui donner des nouvelles du monde. Un meilleur ami qui propose immédiatement de l’héberger quand elle obtient son poste au ministère, son oncle ayant joué de ses relations mais aussi menacer de ne plus s’occuper des dragons noirs des Hébrides si Gladys n’était pas reprise. Après tout, elle avait claqué la porte du ministère pour participer à la bataille, officiellement elle avait démissionné et la communauté sorcière s’attend toujours à ce qu’une MacFusty s’occupe des dragons et non de la politique. Elle ignore totalement que son oncle a contacté Adrian pour l’aider dans ce projet et pousser sa nièce à sortir, devenir une Prewett, revendiquer son héritage et elle ignore donc qu’Adrian a mis dans la boucle son colocataire, Terence. C’est que quand il ouvre la porte, lui sourit qu’elle se rend compte qu’Adrian lui a caché des choses, le soir même, elle apprend la vérité, râle qu’elle ne méritait pas tant et remercie les deux garçons. Il lui faut à peine quelques semaines pour prendre ces marques dans la demeure et haïr les filles qu’Adrian et Terence ramène le soir au point qu’elle finit un jour par exploser, exténué par son travail et agacée de voir une ancienne conquête d’Adrian dans les bras de Terence. La greluche se retrouve avec une bourse sur les genoux comme paiement et une direction pointée vers la porte donnant sur l’extérieur, l’enfer semblant sur le point de se déclencher à nouveau, la fille et son amie fuit avec Adrian laissant un Higgs seul face à une MacFusty qui n’a jamais été aussi proches des dragons. Si Gladys se souvient vaguement des lèvres de Terence sur les siennes, de leurs étreintes dans son lit, elle se rappelle clairement de leurs discussions du matin autour d’un petit-déjeuner copieux préparé par le garçon et du regard d’Adrian le soir. Adrian qui ne se sentait pas trahi des mensonges de Gladys que Terence lui avait exposé, Adrian qui comprenait les raisons qui l’avait poussée à se taire et qui se contenta d’annoncer calmement et fermement qu’elle n’avait pas intérêt à ramener un seul Weasley dans sa maison. Elle se souvient parfaitement de cette soirée à trois, autour de pizza à évoquer le bon vieux temps de Poudlard, avant la guerre dans les bras de Terence et sous le regard moqueur d’Adrian. Un échantillon pur de bonheur volé au temps maussade de l’après-guerre qui ne portaient décidément par les fruits escomptés par tous.  


( Tombe ) Fred Weasley, ce cousin qui ignorera toujours qui elle est, ce cousin qui l’a côtoyé sans jamais savoir leur lien de parenté. Gladys se rend tous les matins sur tombe, dépose une fleur des champs et s’assoit sur le sol fixant le marbre pendant une heure avant de se rendre à son travail. Une heure où elle pense à ce qu’aurait pu être sa vie si Gideon avait survécu, s’ils avaient pu se connaître non pas en tant que camarades de promotion mais en tant que cousin. Elle imagine les moments passés au Terrier, les fous rires et les blagues que les jumeaux auraient pu inventer pour l’enquiquiner elle, un de ses petits-amis ou un de ses ex. La réaction de Fred aussi sur son amitié avec Adrian et sa relation avec Terence, enfin si elle était devenue ami avec Adrian et s’était mise en couple avec Terence car peut-être que cela n’aurait jamais été le cas. Des fois, elle imagine juste que Fred est sorti vivant comme les autres Weasley de cette guerre et de comment il aurait pris la nouvelle de leur lien de parenté, la blague qu’il aurait pu faire à ce sujet avec Georges, ses remarques sur Adrian et Terence. Une possibilité qui s’efface face au marbre froid de la tombe car Fred ne saura jamais qu’elle est sa cousine, il ne pourra plus jamais faire ses blagues idiotes car il est mort dans cette guerre stupide. Et Gladys ne peut s’empêcher de repenser alors au document officiel qui sommeille dans sa chambre, le document qui prouve sa paternité, un document qu’elle n’utilise pas et garde au fond d’un placard. Durant la période où Voldemort était au pouvoir, Gladys s’imaginait la victoire de l’Ordre, les Weasley victorieux et elle qui venait les voir pour leur dire la vérité sous le coup de l’émotion. Mais tous les Weasley ne sont pas vivants, l’un d’eux est mort, enterré et Gladys hésite à aller les voir, leur dire la vérité après toutes ses années. Au fond, elle crève d’envie de foncer là-bas, dire la vérité et pouvoir partager sa peine d’avoir perdu un cousin qui ignorait son existence mais elle n’ose pas, craint leur réaction face à elle et préfère continuer à porter le nom des MacFusty. Et puis, il y a Terence, ancien Serpentard, son petit-ami qui risque d’avoir des difficultés à se faire accepter par cette famille d’anciens Gryffondor, la crainte de ce rejet de l’homme qu’elle aime ou pire du rejet de qui elle est, la retient. Alors, elle se rend sur cette tombe tous les matins, laisse sa montre lui indiquer quand elle doit partir, dépose une fleur de champs sur le marbre et imagine la vie qui aurait pu être la sienne, la vie qui pourrait être la sienne auprès de cette famille qu’elle connaît sans vraiment la connaître. Au fond d’elle, elle ressent comme un besoin urgent de foncer chez eux, au Terrier, de leur balancer la nouvelle avant qu’une nouvelle chevelure rousse disparaisse sans connaître la vérité comme Fred mais elle a peur des réactions. Elle hésite, doute et elle pourrit de l’intérieur, stagnant sans pouvoir avancer réellement ou retourner en arrière, craignant les réactions, les rumeurs. La victoire n’a pas apporté la libération que Gladys espérait, elle lui a apporté un carcan plus serré dans lequel elle étouffe et dont elle a l’impression de ne pas pouvoir se libérer. Cette heure devant la tombe, c’est son instant de réflexion, son heure de motivation matinale pour tenter de faire éclater la vérité mais le soir venu, cette vérité est toujours au fond du tiroir et Gladys s’enfonce un peu plus dans une lente descente aux enfers.

_________________

They're my blood, he's my soul and he's my heart. They're my family, he's my soulmate and he's my love. I won't choose with them, they're all a part o f my life and I never let one of them behind me. — .
Hufflepuff's Prewett


Dernière édition par Gladys MacFusty le Jeu 31 Aoû - 11:55, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 364
pseudo : marine.
avatar, © : daddario, nightblood (c)
multinicks : chosen one.
age : twenty six yo.
job : young captain and chaser from appleby arrows.
relationship : single, but miss spinnet is his poison.
blood status : pur blood of course.
patronus : a wild bear.

( APARECIUM )
RP : (OFF) alicia, rp flint/parkinson, tc.
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mar 29 Aoû - 9:19

BIENVENUE OFFICIELLEMENT
il me tarde d'en découvrir plus sur la fille cachée de ce cher gideon
et si tu as besoin de quoique ce soit, tu connais le chemin

_________________


    THERE ARE NO MEN LIKE ME ONLY ME
    from the moment I met you, all those years ago, not a day has gone by when I haven't thought of you. And now that I'm with you again (...) I'm in agony. The closer I get to you, the worse it gets. The thought of not being with you- I can't breath. I'm haunted by the kiss that you should never have given me. My heart is beating, hoping that kiss will not become a scar. You are in my very soul, tormenting me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 49
pseudo : spf / indécise
avatar, © : katherine mcnamara © Moonic, signature © violent delights.
multinicks : none
age : 21 étés écoulés dans l'ombre chaleureuse des dragons
job : assistante du directeur de la coopération magique, job de rêve obtenu grâce à tonton
relationship : unie à un serpentard dans la plus grande indifférence générale
blood status : mêlé, l'impureté des MacFusty a souillé la pureté des Prewett sans que cela ne gêne les intéressés
patronus : héron, animal rattaché à l'eau, symbole de renaissance comme un écho à sa vie

( APARECIUM )
RP : on
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mar 29 Aoû - 15:30

Merci pour l'aide déjà apportée et aussi pour l'avatar J'ai enfin une bouille pour ma petite et c'est grâce à toi Et je n'hésiterais à venir pour demander de l'aide ce qui devrait se faire sous peu je pense
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 226
pseudo : un colibri bleu.
avatar, © : crystal reed, marine (avatar) - tumblr (sign).
multinicks : not yet.
age : twenty-three yo.
job : chaser in the appleby arrows (quidditch team).
relationship : free is the breeze while the forbidden wine is consumed
blood status : half blood, no more no less.
patronus : a wild and proud crow.

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mar 29 Aoû - 22:41

bienvenue avec la jolie Katherine

_________________
— "my skin is young, and my eyes were full of hope but i've seen the dark of the day, i need a shore, just one trail I could follow far from the fog in my head, arm your eyes to see through mine."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 183
pseudo : buddy.
avatar, © : andre klitzke by benkeï (pas d'argent pour se payer un t-shirt)
multinicks : /
age : dix-neuf ans,
job : étudiant hésitant,
relationship : cœur épris d'une démone,
blood status : pur et rouge,
patronus : jack russell,

( APARECIUM )
RP : OFF TOTAL
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mer 30 Aoû - 9:48

bienvenue mademoiselle, bon courage pour la suite de ta fiche
j'aime beaucoup ton idée au passage

_________________
when you said your last goodbye, i died a little bit inside.. but if you loved me, why did you leave me?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 49
pseudo : spf / indécise
avatar, © : katherine mcnamara © Moonic, signature © violent delights.
multinicks : none
age : 21 étés écoulés dans l'ombre chaleureuse des dragons
job : assistante du directeur de la coopération magique, job de rêve obtenu grâce à tonton
relationship : unie à un serpentard dans la plus grande indifférence générale
blood status : mêlé, l'impureté des MacFusty a souillé la pureté des Prewett sans que cela ne gêne les intéressés
patronus : héron, animal rattaché à l'eau, symbole de renaissance comme un écho à sa vie

( APARECIUM )
RP : on
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mer 30 Aoû - 23:27

alicia merci beaucoup

ronron je suis ravie que l'idée plaise à un weasley nous faudra un lien, du coups, parce que obligé ma petite elle va finir par aller donner ses origines avec qu'un autre rouquin ne trépasse et je dois avouer que j'aime beaucoup ce que tu as fait de ron de ton côté, je trouve que les idées sont juste génial ici

_________________

They're my blood, he's my soul and he's my heart. They're my family, he's my soulmate and he's my love. I won't choose with them, they're all a part o f my life and I never let one of them behind me. — .
Hufflepuff's Prewett


Dernière édition par Gladys MacFusty le Jeu 31 Aoû - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 80
pseudo : Eden.
avatar, © : Jenna Louise Coleman © aslaug. (avatar)
multinicks : /
age : 34 ans
job : Formerly librarian in St. Petersburg, now Professor of Transfiguration at Hogwarts.
blood status : Pure Blood like many other Black.

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Mer 30 Aoû - 23:48

Bienvenue et... wow ! Ta fiche est vraiment géniale ! Au plaisir de te rencontrer au fil d'un RP !

_________________
Devine
Un grand champ de lin bleu parmi les raisins noirs lorsque vers moi le vent l'incline frémissant. Un grand champ de lin bleu qui fait au ciel miroir et c'est moi qui frémis jusqu'au fond de mon sang.. ▬ Aragon
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 239
pseudo : étoiles du corbeau (cunégonde).
avatar, © : the mother of dragons, khaleesi (ice and fire)
multinicks : the weasley girl.
age : thirty years.
relationship : widow, sad woman.
blood status : pure, diamonds in her veins.
patronus : a dove, pure as her blood.

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Jeu 31 Aoû - 11:41


( ça y est, t'es validé(e) ! )
- yaaaas ! adieu azkaban, bonjour liberté -
après avoir sué, après avoir construit ton personnage de a à z, tu as enfin fini la première étape sur le forum ! tu as terminé ta fiche et laisse moi te dédier ces quelques paroles... oh la la, gladys a pas forcément eu une vie facile mais j'aime beaucoup que ton idée de prewett cachée soit autant élaborée et personnellement, elle me convient totalement donc je ne vois pas de raison de ne pas te valider en plus, si gladys aime les dragons, c'est que c'est une bonne même si ton histoire était longue, je l'ai lu d'une traite et j'aime beaucoup l'attention qu'elle a pour fred sur ce, je te valide avec grand plaisir et j'espère que tu te plairas chez nous

Tout le staff de After the Storm te félicite pour avoir passé cette épreuve tellement redoutée par tous les membres et maintenant, la partie administration débute mais plus vite ce sera fait, plus vite tu pourras enfin rp sur le forum ! Avant toute chose, il faudra que tu vérifies que ton avatar est bien recensé dans le bottin parce que quelques fois, il arrive qu'on oublie de le rajouter (promis, ça arrive une fois sur cent) et nous sommes certains que tu ne voudrais pas que quelqu'un le prenne alors que tu l'as déjà, non ? Après avoir fait cela, tu pourras te diriger par là pour poster ta petite fiche de liens et ainsi montrer à tout le monde que ton personnage existe et que tu n'attends qu'eux pour discuter lien(s). Evidemment, tu peux également aller poster dans les autres sujets une fois le tien créer (nb: n'oublie pas de le mettre à jour régulièrement pour que les autres joueurs sachent comment évolue ton perso et ainsi te proposer des liens qui pourraient te correspondre !) ou alors poster dans la recherche de partenaires si tu es un petit timide. Et alors petit sorcier, tu n'aurais pas oublié quelque chose ? Si, si je t'assure. Viens dans cette partie pour te recenser dans tous les sujets adéquats, comme ça le staff pourra t'y rajouter et aucun délit ne sera commis. Premièrement, tu devras passer par le registre des emplois parce que personne ne peut vivre sans argent et ensuite, par le registre des résidences pour être sûr d'avoir un toit sur la tête. Si jamais ton personnage possède une particularité et que tu en as fais la demande dans le sujet adéquat, tu pourras venir la recenser dans le registre des particularités magiques ! C'est ainsi que se termine notre petit tour des registres mais si ton personnage fait parti d'une des familles de sang-purs, n'oublie pas d'aller vérifier si il est bien rajouté (au cas où, hein). Maintenant que la partie recensement/vérification est terminée, tu es enfin (vraiment) libre (rip dobby) ! Tu as le droit de faire un petit tour du côté des pré-liens (qui sont d'un nombre illimité, si c'est pas beau ça) et ainsi mettre un lien important pour ton personnage en avant.

C'est bon ! C'est enfin terminé ! Nous savons tous que le meilleur moyen de se reposer, de se détendre après une journée (ou le meilleur moyen de se distraire lorsqu'on doit faire un rp) est LE FLOOD !! Tu peux venir y faire un tour à n'importe quelle heure du jour et/ou de la nuit, tout le monde t'y accueillera les bras ouverts et celui qui le fera pas... on te laisse deviner ce qu'on lui fera. Si jamais tu te sens l'âme d'un graaaaaaaand artiste, on te laisse discrètement ce joli portoloin qui te mènera directement à la partie graphisme où les autres membres Picasso en herbe déposent leurs jolies créations (d'ailleurs, si t'es comme moi et que tu sais rien faire avec Photoshop, viens juste donner ton avis et s’extasier devant leurs bôtés). On te rappelle aussi que le plus sympa des tc #backtohogwarts est en cours, tu pourras y aller en transplanant juste en lançant un sort avec ta baguette dessus.

Bien sûr, comme nous sommes de gentilles personnes et qu'on adore être harcelé(e)s (really), tu peux nous contacter à n'importe quelle heure de la journée pour nous poser une petite question si tu en as une (ou juste faire la causette, on t'offrira du thé) et on te répondra dans les plus brefs délais ! On te salue autour d'une bierraubeurre et... Par le caleçon de Merlin ! Tu es resté jusqu'ici ? Mais vas-y, file ! Et surtout, amuses-toi !

Signé, le staff de After the Storm. #marineetsesdrôlesdedames
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
owl box : 49
pseudo : spf / indécise
avatar, © : katherine mcnamara © Moonic, signature © violent delights.
multinicks : none
age : 21 étés écoulés dans l'ombre chaleureuse des dragons
job : assistante du directeur de la coopération magique, job de rêve obtenu grâce à tonton
relationship : unie à un serpentard dans la plus grande indifférence générale
blood status : mêlé, l'impureté des MacFusty a souillé la pureté des Prewett sans que cela ne gêne les intéressés
patronus : héron, animal rattaché à l'eau, symbole de renaissance comme un écho à sa vie

( APARECIUM )
RP : on
CONTACTS :

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   Jeu 31 Aoû - 12:03

Ekaterina, merci beaucoup pour le compliment Embarassed et je serai ravie qu'on se fasse un RP

Elara, je suis contente que l'idée et la manière de l'élaborer convienne et merci pour la validation

_________________

They're my blood, he's my soul and he's my heart. They're my family, he's my soulmate and he's my love. I won't choose with them, they're all a part o f my life and I never let one of them behind me. — .
Hufflepuff's Prewett
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: sang caché, sang volé (gladys)   

Revenir en haut Aller en bas
 
sang caché, sang volé (gladys)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» → familles de sang-pur et de sang-mêlé
» Le goût de mon sang... Amer. [ Libre ]
» Parodies de chansons !
» Bélial ... Bélial ? OMFG ! [ sang pour sang ! ]
» [Réaumur, Vendée] - On se ressemble sang pour sang [topic unique Emmanuelle vs Papa]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AFTER THE STORM :: Before the storm :: take me in the cauldron :: do the hippogriff-
Sauter vers: